Instructions judiciaires sur les travaux des sauts-de-mouton : de la poudre aux yeux !

0
141
Share

Travaux de construction de saut-de-mouton au carrefour Kinsuka-pompage à Kinshasa, le 16/08/2019.

Les parquets généraux de Matete et Gombe ont ouvert des instructions judiciaires sur l’exécution des travaux de construction des sauts-de-mouton à Kinshasa et logements sociaux, ont indiqué des sources judiciaires lundi 10 février 2020.

Sur injonction du vice-Premier ministre et ministre de la Justice, les deux parquets demandent aux vice-Premiers ministres et ministres des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction ainsi que du Budget de les éclairer, dans leurs investigations, sur l’exécution de ces travaux, logements sociaux et autres.  

Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a présidé, samedi 8 février 2020 à Kinshasa la séance d’évaluation des travaux d’exécution des infrastructures en RDC, essentiellement le Programme d’urgence des 100 jours et le social centré sur la construction de logements sociaux des militaires et policiers. 

A cette occasion, il a ordonné le décaissement de 3,5 millions des dollars américains pour accélérer ces travaux. Chaque semaine, des fonds seront débloqués pour ces travaux.

.

Des sources proches de la Primature, la population congolaise en général et kinoise en particulier – excédée par la lenteur observée dans la construction des sauts-de-mouton – est « appelée à prendre son mal en patience ».

Quoiqu’appelée à « prendre son mal en patience » s’agissant de la fin des travaux programmés pour être clôturés en 2019, la population de Kinshasa n’est pas aussi naïve pour avoir la conviction que les instructions judiciaires vont effectivement aboutir à des procès et condamnations des gros poissons.

Les contradictions sur les chiffres des fonds « prévus »,  » sortis du Trésor « ,  » reçus  » et « placés effectivement dans les travaux » donnent à penser que le ministère des Finances, le cabinet du président de la République, la direction du parti présidentiel (UDPS) – qui exige un audit -, et le Parlement provincial savent qu’il y a anguille sous roche dans cette affaire de gros sous.

Et, en matière de gros sous, il suffit de jeter un coup d’œil furtif dans ce passé des magouilles que le Chef de l’État a juré, la main sur le cœur, de ne jamais « fouiller » pour s’en faire une religion « personnelle » ….

Par Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here