Aucune femme parmi les hauts magistrats nommés : Patricia Maisha dénonce la marginalisation de la femme

0
250

Par Oscar BISIMWA

Figure de proue des organisations féminines en République démocratique du Congo, Patricia Maisha Ishingwa,
Coordinatrice du Réseau pour le Développement Intégral du Congo « REDIC » et Présidente du Consortium des réseaux des femmes congolaises « COREFEC » a suivi avec intérêt les nouvelles mises en place au sommet de la justice congolaise.
En bonne républicaine, elle félicite le chef de l’État et le gouvernement « dans leur souci de redorer l’image de notre justice, car c’est la justice qui élève une Nation ».
Patricia Maisha déplore cependant, tous ces actes réglementaires qui ne tiennent pas compte des prescrits de l’article 14 de la constitution, laquelle consacre la parité homme-femme. « L’absence des femmes dans ces ordonnances est une preuve de plus de marginalisation de celles-ci. Pourtant, il existe, au sein de la magistrature, des femmes de valeur, des femmes qui font leur travail avec abnégation », regrette la Coordonnatrice du REDIC.
Cette femme leader demande aux femmes de se lever aux côtés des hommes et se battre pour la promotion de leurs droits comme le prévoit le thème International du mois de mars 2020.

La Présidente du Consortium des réseaux des femmes congolaises « COREFEC » rappelle au Président Félix Antoine Tshisekedi sa promesse faite lors de son investiture de promouvoir le genre. Elle regrette que cette énième exclusion de la femme arrive quelques mois après le plaidoyer sur la représentativité des femmes aux instances de prises de décisions déposé auprès du Président et transmis à tous les partenaires de la coalition CASH-FCC depuis février 2019.
Toutefois, Patricia Maisha indique que les femmes ne vont pas baisser les bras.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here