RDC-Kasongo Mwema : « La dissolution de l’Assemblée nationale n’est pas à l’ordre du jour »

0
84

 En Grande-Bretagne où il a séjourné dernièrement, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a « sifflé la fin de la recréation à l’intention de ceux qui gênent le bon fonctionnement de l’Etat », affirme son porte-parole Kasongo Mwema.

A Londres, Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo a sifflé la fin de la récréation, particulièrement à l’intention de ceux qui gênent le bon fonctionnement de l’Etat.

 » Le Chef de l’Etat a invité tout responsable, à tous les niveaux et de tout bord politique, à intégrer cette nouvelle dynamique », a twitté Tharcisse Kasongo Mwema Yamba Yamba, porte-parole du Président de la République.

La veille, le service de communication de la Présidence a expliqué que « la dissolution de l’Assemblée nationale n’est pas à l’ordre du jour ».

« Il ne souhaiterait pas, en le faisant, créer une crise au pays. Toutefois, a-t-il souligné, s’il est mis dans une situation où il n’arriverait pas à satisfaire le peuple qui l’a élu, il n’y aura pas d’autre choix », a explicité -à l’intention de l’opinion- l’équipe de communication de la Présidence.

Selon une certaine opinion, Félix Tshisekedi a menacé de dissoudre l’Assemblée nationale si le FCC qui y est majoritaire tentait de bloquer ses actions. La présidente de l’AN, Jeanine Mabunda  a répondu à cette menace, en brandissant les dispositions constitutionnelles contenues dans l’article 148.

Elle a, par ailleurs, jugé mineur et indécent le débat autour de la dissolution de la chambre basse, alors que la population connaît des douleurs sociales. Elle a par la suite brandi la menace de « Haute trahison » si Tshisekedi arrivait à dissoudre l’Assemblée.

Par CR/ Gisèle Mbuyi (DC)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here