Tueries, crash d’avion a l’est, calamités naturelles et inondations a Kinshasa, le message de compassion du Député Olive Mudekereza

0
137

Par Napoléon TSHILOMBO

Les  pertes en vies humaines et dégâts matériels, dus aux dernières pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Ville-province de Kinshasa et qui ont provoqué des inondations, éboulements et érosions, ayant causés plusieurs dizaines des morts ajoutés à des tueries et massacres de la population à Beni, Ituri ainsi que le Crash d’Avion à Goma n’ont pas laissé indifférent le Député national Olive Mudekereza Namegabe. Comme souvent en pareilles circonstances, l’élu de Walungu dans le Sud-Kivu a non seulement adressé ses condoléances aux familles touchées par ces drames, mais aussi proposé quelques mesures thérapeutiques urgentes.


Ci-dessous le message de compassion du Député national Olive Mudekereza Namegabe :

MESSAGE DES CONDOLEANCES ET DE COMPASSION A LA POPULATION CONGOLAISE VICTIME DE DIFFERENTES TUERIES, CRASH D’AVION A L’EST, CALAMITÉS NATURELLES ET INONDATIONS A KINSHASA

L’Honorable MUDEKEREZA NAMEGABE OLIVE, député national, élu du Sud Kivu, dans le territoire de Walungu est profondément touché par les  pertes des vies humaines et dégâts matériels, dus aux dernières pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Ville-province de Kinshasa et qui ont provoqué des inondations, éboulements et érosions, ayant causés plusieurs dizaines des morts ajoutés à des tueries et massacres de la population à Beni, Ituri ainsi que le Crash d’Avion à Goma.

Depuis le début de cette année, le pays ne cesse de pleurer ses morts et victimes, d’ici et là, des naufrages, des tremblements de terre, des incendies au Sud-Kivu, des inondations à Yakoma, au Sud Ubangui et à Shabunda au Sud-Kivu. Des nombreuses familles sont touchées par ces cas d’inondations et érosions dues aux pluies diluviennes aussi dans la ville de Kinshasa, dans les communes de Limete (Quartier Ndanu),  Lemba et Mont-Ngafula, etc., et comme si cela ne suffisait pas, il y a encore des tueries et massacres de la population, à l’Est. En effet, le dernier bilan nous fait état de plus de 146 morts, en l’espace d’un seul mois, de novembre, répartis comme suit : 27 morts à Goma (victimes de crash d’avion), 41 à Kinshasa (victimes d’inondations) et 80 morts à Beni (victimes de tueries ADF-NALU). C’est un malheur qui doit nous unir et nous appeler à la solidarité nationale.

Nous compatissons aussi avec les familles de la Province du Nord Kivu, dans la ville de Goma qui ont vu leurs membres et proches tomber suite au crash d’avion de cette semaine et qui a fait plus de 27 morts ; aux victimes des tueries et massacres de Beni par des présumés terroristes des ADF, qui ont faits plus ou moins une centaine des morts, ce dernier mois, alors que l’on amorçait un grand offensif par notre armée ; sans oublier la tragédie de la Fièvre hémorragique ‘’EBOLA’’, qui a décimé des milliers des personnes, dans la même province du Nord Kivu, à BENI.

L’honorable MUDEKEREZA NAMEGABE OLIVE invite ses collègues députés nationaux et sénateurs, des ministres, des mandataires publics, ainsi que toute personne de bonne volonté à un sursaut patriotique d’accompagnement du Gouvernement par un geste de solidarité, selon leurs moyens, afin de subvenir en aide aux différents victimes et sinistrés, en signe de compassion. 

Les députés nationaux et mêmes provinciaux, étant l’émanation du peuple, nous avons l’obligation morale d’être au chevet de la population, car nous sommes devenus on nous considère déjà comme des « agents sociaux », auprès du peuple, à cause de l’insuffisance des actions sociales de l’Etat sur terrain. Nous rappelons encore les députés à faire un geste, ne fut ce qu’à titre symbolique, de l’ordre de 100 USD à 200 USD (Cent à deux cents dollars américains), et ainsi avec 500 députés qui composent l’Assemblée nationale, on pourra avoir plus de 50.000 USD à 100.000 USD, pour épauler et accompagner le Gouvernement de la République dans ses obligations régaliennes, en vue de répondre tant soit peu aux urgences du salut public, car partout au monde la nation se construit par ses filles et fils dans les malheurs comme dans le bonheur.

En tant que Député national, je demande au Gouvernement, ce qui suit :

  • Prendre des mesures et dispositions nécessaires pour éviter la répétition des cas semblable à l’avenir et épargner notre peuple de catastrophes  dus aux constructions anarchiques par défaut d’urbanisation qui causent des inondations  par manque de canalisation des eaux urbaines et des pluies, dont les caniveaux pour l’évacuation se retrouvent être bouchés par les immondices et des bâtiments;  
  • Revoir le plan d’aménagement du territoire national, les plans urbanistiques de toutes les grandes villes du pays qui laissent entrevoir une déchirure profonde. C’est le cas de la ville de Kinshasa, et de Bukavu. 
  • Que le Gouvernement, pour la ville de Kinshasa se serve des conseils du SOSAK/PPA (Document de synthèse produit en 2014, financé par l’Agence Française de Développement (AFD), schéma d’orientation stratégique de l’agglomération kinoise et plan particulier d’aménagement de la zone nord de la ville de Kinshasa pour pallier à cette problématique d’urbanisation. Car, il y a plusieurs décennies que les villes de la République n’ont plus été revues avec un plan urbanisé et le dernier plan général d’aménagement date de 1967, reconfirmé en 1976 (SDAU) et qui recommandait même la fermeture de l’aéroport de Ndolo, pour éviter des accidents et donner la place à une construction d’un centre commercial, en vue de désengorger le centre-ville. La même recommandation fait par SOSAK demande la fermeture du même aéroport.  

La révision du plan urbanistique se fait tous les 15 ans partout au monde.  Surtout que Kinshasa et d’autres villes de la République Démocratique du Congo se sont développées avec une démographie galopante occasionnant des nombreux inconvénients en termes des risques environnementaux (érosions, inondations, tremblements de terre, incendies et éboulements), des sous équipements et d’enclavements des quartiers. D’où une protection des abords de cours d’eaux, des pentes des collines, des zones humides, etc… 

Et pour le Nord Kivu (Goma et Beni),  le Gouvernement doit réellement : 

  • Renforcer la logistique des FARDC, qui continuent à fournir des efforts louables pour ramener la paix durable, dans cette partie du pays ;
  • Pour l’aéroport de Goma, il faudrait évacuer la population riveraine sur l’axe de décollage et d’atterrissage d’avions et la délocaliser sur un autre site plus sécurisé, afin de protéger l’aéroport de Goma et d’éviter les risques des accidents, car à chaque raté d’Avion au décollage comme à l’atterrissage, il y aura des morts.

Pour le Sud Kivu (Bukavu et Fizi), il faudra :

  • Envisager l’extension de la ville avec une nouvelle urbanisation et lotissement respectant des normes vers les 3 axes Kavumo-Birava, Nyangezi (au bord du Lac), Nyatende, Chidaho, Mugogo (dans le Kabare et Walungu). 
  • Réhabiliter et moderniser l’aéroport de Kavumo, très stratégique économiquement et qui pourra être utile dans la région pour les secours aux autres aéroports proches, en cas de pannes techniques.
  • Interdire les pirogues sur les lacs, en les remplaçant par des bacs et renforcer par des bateaux modernes, gérés en partenariat public/privé(PPP)  ou en B.O.T. (Building Operational Transfert)/PPP.
  • Renforcer la capacité des FARDC pour imposer la paix et l’autorité de l’Etat dans des zones de conflits armés à Minembwe, Fizi, Shabunda, Mwenga, Kalehe.

Soucieux de la protection de la vie humaine et du bien-être du peuple congolais et de mes électeurs en particulier, nous prions au gouvernement de prendre en compte toutes ces recommandations pour une solution durable.

Fait à Kinshasa, le 28 novembre 2019

Honorable MUDEKEREZA NAMEGABE Olive
Député National
Elu du territoire de Walungu/ Sud-Kivu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here