RDC-Vernissage du dictionnaire « Nganuliro » : Denise Nyakeru Tshisekedi salue « un moteur d’échanges et d’insertion »

0
147

Par Angelo Mobateli

L’épouse du président de la République démocratique du Congo (RDC), la Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi, a vanté, vendredi 29 novembre à Kinshasa, le dictionnaire quadrilingue « Nganuliro » de l’écrivain Rogers Mufungambaka, baptisé en présence de plusieurs personnalités congolaises et étrangères, présentes
au Fleuve Congo Hôtel, dans la commune de la Gombe.
« Le dictionnaire quadrilingue Nganuliro est un enrichissement. C’est un multilinguisme d’échanges. Il n’est pas un frein mais il est plutôt un moteur d’échanges et d’insertion », a-t-elle salué.
Dans son entendement, le dictionnaire Nganuliro est  » un défi  » qui s’inscrit dans la valorisation de la culture congolaise que le président Félix Antoine Tshisekedi a inscrite en lettres d’or dans son programme de développement du pays.
Elle a félicité et encouragé l’auteur de l’ouvrage pour son initiative ainsi que tous ceux qui l’ont accompagné dans sa tâche.
Écrit en quatre langues (Mashi, Swahili, Français et Anglais) sur 1328 pages, le dictionnaire Nganuliro a été financé par le Fonds de promotion culturelle, un comité de soutien présidé par le général Mudekereza et grâce aux dons des personnalités intéressées par la culture.

L’écrivain Rogers Mufungambaka, visiblement étreint par l’émotion de voir tant d’affection et de solidarité autour de lui dans la vaste salle, à choisi de s’adresser à l’assistance dans sa langue du terroir, le Mashi, pour exprimer du fond de son cœur, ses sentiments de profonde gratitude.

Lurhuma et Mukwege, deux Bashi de renommée mondiale

Au-delà du vernissage du dictionnaire Nganuliro, ce sont deux révélations sensationnelles qui ont fait vibrer la salle.
La première, c’est le rappel de la renommée du professeur Lurhuma de l’Université de Kinshasa et son homologue égyptien Ahmed Shafik de l’Université du Caire, avaient le MM1, un candidat médicament curatif contre le virus du Sida en novembre 1987.
« Le professeur Lurhuma était Mushi », a signalé Bernard Kateta Balibuno, Président de la communauté des Bashi réunie au sein de l’Asbl CINYABUGUMA.
La seconde, c’est la précision que cette région de la province du Sud-Kivu, héberge un autre Mushi de renommée internationale. Il s’agit du célébrissime gynécologie Denis Mukwege Mukengere.
Il est respectivement Prix des droits de l’homme des Nations Unies (2008), Prix Sakharov (2014) et Prix Nobel de la paix (2018).
 » Le docteur Mukwege est aussi Mushi », a encore appris l’assistance.

Nous y reviendrons.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here