RDC : Adolphe Muzito prend les rênes de LAMUKA le 30 novembre 2019

0
53

Sauf changement de dernière minute, c’est samedi 30 novembre 2019 que l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito Fumunsi va prendre les rênes de LAMUKA.

Appelé affectueusement « Fumumpa  » par ses partisans de la ville de Kikwit, il s’attend à assumer son rôle de Coordonnateur pour trois mois, en succédant au MLC Jean-Pierre Bemba Gombo.

C’est Devos Kitoko, secrétaire général d’ECIDE, l’un des plus brillants théoriciens du combat pour « la vérité des urnes » qui l’a annoncé, mercredi 27 novembre 2019.

Il a fait savoir que la cellule politique, composée de délégués de quatre leaders (Fayulu, Muzito, Bemba et Katumbi Chapwe) a déjà terminé le travail préliminaire.

Mise en place conformément à la Charte de LAMUKA pour préparer techniquement les réunions du Présidium, cette cellule dispose déjà du document final qui sera examiné par les quatre leaders.

A moins que l’un d’eux ait un empêchement de toute dernière minute qui pourrait avoir pour conséquence de décaler la réunion d’un ou de deux jours, tout au plus.

On le sait, Muzito Fumunsi est le seul leader parmi les quatre de LAMUKA qui porte à bout de bras les thèses radicales de Martin Fayulu Madidi. Il soutient à cor et à cri que ce dernier est bel et bien le Président de la république élu par le peuple, mais dont l’imperium est illégalement exercé par Félix Tshisekedi qui confisque ce Pouvoir.

POUSUIVRE LE COMBAT DE « VERITE DES UIRNES »

D’où, la nécessité de poursuivre sans relâche le combat pour la vérité des urnes, afin de contraindre la CENI de publier enfin les PV des bureaux de vote, bureau par bureau, pour qu’on voie comment Félix Tshisekedi avait gagné la présidentielle. « Ce qui n’a jamais été fait et qui conduit à la crise de légitimité actuelle en RDC », soutient-il.

Dès lors, devient incontournable le  » Plan de sortie de crise de Martin Fayulu Madidi  » que Fumunsi soutient de toutes ses forces comme seul cadre qui permet de sortir de la crise actuelle FCC-CACH.

Les deux partenaires de la coalition au Pouvoir, qui sont en guerre ouverte à ce jour, par leurs bases interposées et qui ne sauront jamais gouverner.

Le Plan de Martin Fayulu Madidi que soutient aussi le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa, prévoit les nouvelles élections dans une période de transition de 18 mois pour voir les Congolais réussir les reformes de la Loi électorale, la loi organique sur la CENI et la loi organique sur la Cour constitutionnelle », fait remarquer Devos Kitoko.Ce  » Plan  » prévoit que ce soit LAMUKA, par Martin Fayulu Madidi qui gère l’Institution publique chargée de mener des réformes institutionnelles.Cependant, il appert que Bemba et Katumbi ne partagent pas du tout ces visions défendues par Fayulu et Muzito. Ils en sont même à l’opposé.

En effet, eux s’engagent pour une Opposition républicaine. Pour eux, le Président élu, ce n’est pas Martin Fayulu, mais bien Félix Tshisekedi dont ils reconnaissent le Pouvoir. Ce qui n’est pas le cas pour Madidi et Muzito Fumunsi.

Quant au  » Plan de sortie de crise  » de Martin Fayulu, Bemba et Katumbi l’évoquent sur le bout des lèvres et laissent leurs pré-carré se livrer à des critiques au vitriol en le tournant en bourrique arguant que par son  » Plan « , Fayulu cherche plutôt du travail chez Félix Tshisekedi.

Raison pour laquelle, lors de leurs mandats trimestriels de Coordonnateur de LAMUKA, Moïse Katumbi Chapwe et Jean-Pierre Bemba Gombo ont été inaudibles. On ne les a pas vus à l’œuvre prenant juste quelques résolutions dans le sens du rayonnement de leur plateforme. Ils ont davantage tué LAMUKA.

Ce qui ne sera sans doute pas le cas avec la coordination de Fumunsi qui partage la même doctrine que Martin Fayulu Madidi.

C’est ici toute la différence avec les deux autres leaders qui ont assumé la coordination trimestrielle de la plateforme avant.

Par KANDOLO M. (FDA)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here