Motions de censure contre les Gouverneurs : les Politologues du Sud-Kivu proposent que le dernier mot revienne au Président de la République

0
166

Par Oscar BISIMWA

« Le Président de la république en tant que garant du bon fonctionnement de institutions du pays devrait donner un dernier avis sur toute motion de censure votée par les députés provinciaux », a indiqué le Chef des Travaux Deo Bisimwa, Président de l’Association des Politologues du Sud-Kivu, dans une tribune parvenue à Congo réformes.

Pour cet expert national en décentralisation, ceci permettrait au Chef de l’État qui investit les Gouverneurs de province et leurs Vice-Gouverneurs d’intervenir aussi dans la procédure de leur destitution et de jouer pleinement son rôle dans le bon fonctionnement des institutions provinciales.

Il n’est pas normal, dit-il, que l’autorité qui a dans ses attributions le bon fonctionnement des institutions de la République et l’investiture des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de provinces soit ignorée par la loi dans la procédure de leur destitution.

Déo Bisimwa prie donc les députés nationaux d’approfondir cette réflexion en vue d’une proposition de loi ou d’une disposition complétant la loi organique relative à la libre administration des provinces. Les élus intéressés pourront bénéficier de l’appui technique de l’association des politologues du Sud-Kivu, rassure-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here