Affaire RDC-Ouganda : les victimes de guerre et la Société civile exigent des explications sur le report des audiences

0
17

Share

Les victimes des guerres de Kisangani et la Société civile Forces vives de la Tshopo demandent au Président de la République des explications sur le report des audiences dans l’affaire opposant la RDC à l’Ouganda, à la Cour Internationale de Justice. Ils l’ont dit le 18 novembre 2019, dans un mémorandum déposé au gouvernorat de province, après avoir manifesté dans les rues de Kisangani.

Les manifestants ne comprennent pas le mobile de ce report au moment où les avocats de la partie ougandaise se trouvaient déjà à la Cour Internationale de Justice et ceux de la RDC trainaient toujours à Kinshasa. 

Ils demandent à Felix Tshisekedi de retourner d’urgence les avocats de la République à la Haye pour que le sort des congolais attendu depuis vingt ans soit fixé.

Selon le Président de la Société civile Forces vives de la Tshopo, David Yofemo, ces audiences étaient initialement prévues du 18 au 22 novembre. Le report est intervenu le 13 novembre dernier, suite à une demande conjointe des deux parties en cause.

Les victimes des guerres de Kisangani constatent que cela intervient au lendemain des entretiens entre les deux chefs d’Etat lors du dernier séjour du Président congolais en Ouganda.

« L’Ouganda est l’un des auteurs des massacres des civils à Kisangani, la RDC en tant que victime ne doit pas négocier le report des audiences au moment où les procédures sont suffisamment avancées pour le dénouement de cette affaire », ont-elles ajouté.

CR/RO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here