Congo Airways : Joseph Kabila, Matata Ponyo et Jaynet Kabila ne sont pas intervenus dans l’opération d’achat des avions

0
356

Par Oscar BISIMWA

Ni l’ex Président de la République Joseph Kabila Kabange, ni son Premier ministre Augustin Matata Ponyo moins encore sa sœur jumelle, la Députée Jaynet Kabila Kyungu ne sont intervenus dans l’opération d’achat des avions de Congo Airways, révèlent les premiers éléments de l’enquête de congoreformes.com sur le présumé bradage de Congo Airways rapporté par le site d’informations congovox.com qui met en cause les 3 personnalités.

Selon notre source, les avions de la compagnie nationale d’aviation ont été négociés directement et achetés auprès de la firme ALITALIA par Madame la Présidente du conseil d’administration Louise Mayuma Kasende et le Directeur général de l’époque Claude Kirongozi assisté par son DGA.

Au sujet d’une prétendue surfacturation pour des commissions au bénéfice des personnalités citées, notre source à Congo Airways rétorque par un sourire moqueur avant de trancher sec: « C’est de la pure imagination. Ces avions ont été achetés auprès d’Alitalia. Ils étaient très jeunes au moment de leur acquisition. L’un fabriqué en 2007 mais mis en circulation en 2008 et l’autre fabriqué en 2008. Ces avions avaient sept ans en 2015. Le prix d’achat d’un avion A320 neuf varie entre $ 48 et 55 millions. Normalement, à douze ans, un avion coûte 50% de sa valeur. Vous comprendrez que Congo Airways a acheté ces avions à un très bon prix. Vous ne verrez jamais un avion de sept ans à $ 7,5 millions « .

Nos confrères de Congo Vox affirment qu’avant d’aller voir du côté italien, les autorités congolaises ont dû rompre la négociation avec Lufrhansa, une compagnie Allemande qui était prête à donner gratuitement des avions à Congo Airways.
« Trêve d’hallucinations », rétorque notre source, avant de s’interroger « quelle est cette société qui peut donner des avions gratuits ? Cette compagnie évolue-t-elle dans la philanthropie pour faire une telle action de charité ?.

Voilà ce que nous pouvons dire à ce stade au sujet de ce dossier. Nous poursuivons notre enquête et y reviendrons sous peu. Affaire à suivre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here