RDC-Quota des femmes dans les institutions: Elyse Muhimuzi présente « l’agenda 2019-2020… »

0
151

Par Napoléon OBM

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 03 juillet au siège du Forum des femmes, la Coordonnatrice de la Synergie Femmes et paix durable (SYFEP) Élise Muhimuzi a dressé un tableau peu reluisant de la situation de la participation de la femme aux instances de prise de décision. « Le quota de la représentation des femmes au sein des institutions de prise de décisions n’a jamais été effectif en RD Congo, cela est dû au manque de volonté politique », a-t-elle indiqué.

Aujourd’hui, soutient cette activiste de la Société civile, l’alternance démocratique qui vient d’être effective à la tête du pays doit marquer une nouvelle ère avec des avancées significatives dans la mise en œuvre du quota des femmes dans les institutions.

C’est ainsi que Élise Muhimuzi Kindja, figure de proue des mouvements féminins en Afrique et leader de SYFEP a présenté un support de 15 pages intitulé ” Agenda 2019-2023 des femmes congolaises pour l’institutionnalisation de l’approche-quota afin d’accroître leur représentation au sein des institutions de prise de décisions à tous les niveaux”.

« L’Agenda 2019-2023″ est une base de données qui répond à toutes les questions visant à améliorer le statut de la femme et de la jeune fille en RDC » a expliqué Élise Muhimuzi.

Outre les propositions concrètes sur le quota de représentation de la femme dans les instances de prise de décision et les mesures d’application dudit quota, l’agenda propose des profils des femmes compétentes capables de bien gérer la chose publique pour l’émergence de la RDC.

À la veille de la composition du prochain gouvernement, la SYFEP souhaite que le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, prenne des mesures sécurisantes pour que le quota des femmes soit appliqué dans ce gouvernement.

Ainsi, souligne-t-elle, le support présenté à la presse constitue à ce jour le boussole du président de la République, car il indique ce que les autres pays de la région ont déjà fait au sujet de la parité Homme-Femme. Dans le lot, le document révèle les cas de l’Éthiopie, de l’Afrique du Sud et du Rwanda malgré la faible participation de leurs femmes dans la vie publique.

Leader des mouvements de défense des droits de la femme en République démocratique du Congo, Élise Muhimuzi Kindja n’en plus à présenter. Cette ancienne Coordonnatrice de la COFED est une voix forte en Afrique et à travers le monde, où elle passe d’une capitale à une autre dans des conférences et des audiences avec les dirigeants des pays et autres chefs d’organismes internationaux, dans le cadre de la promotion de la femme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here