RDC-Pont Kinshasa-Brazzaville : le Kongo Central exhorte la BAD à « arrêter sans délai son projet macabre, une insulte à l’endroit du peuple congolais »

0
66

La société civile de la province du Kongo Central, fortement opposé à la construction du pont-rail devant relier Kinshasa et Brazzaville, exhorte la Banque africaine de développement (BAD) de « respecter les droits et la liberté des Etats et de leurs peuples et d’arrêter sans délai son projet macabre constituant une insulte à l’endroit de la population du Kongo Central en particulier et du peuple congolais en général ».

Elle lui demande, plutôt, de « financer le ralliement du rail existant déjà au pont Maréchal de Matadi jusqu’à Ilebo au lieu de créer un nouvel itinéraire des rails de la RDC » afin de « relier Banana au Katanga par un chemin de fer qui coûte moins cher que son projet de pont reliant deux pays qui ne s’entendent même bien depuis l’histoire ».

Félix Tshisekedi appelé à « ne pas céder à la pression des certains de ses collègues Chefs de l’Etat qui n’aiment pas la RDC »

Dans un mémorandum du 23 mai 2019 adressé au président de la République démocratique du Congo , Félix Antoine Tshisekedi Tsilombo, la société civile lui recommande de « ne pas céder à la pression des certains de ses collègues Chefs de l’Etat qui n’aiment pas la RDC et du président de la BAD mais plutôt, être attentif aux aspirations de son peuple afin d’appliquer sa vision +le peuple d’abord+, qui est le seul moyen qui l’aidera à réaliser son souci de développer la RDC pour lequel il s’est battu ». Ci-après, le mémorandum.

MEMORANDUM DE LA POPULATION DU KONGO-CENTRAL ADRESSE A L’ENDROIT DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FELIX TSHILOMBO TSHISEKEDI, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO « RDC » SUR LE PROJET DE PONT RELIANT KINSHASA A BRAZZAVILLE

 

Nous, Activistes de la Société Civile du Kongo-Central, membres des Organisations de la Société Civile œuvrant dans le domaine des Ressources Naturelles , réunies autour de la Synergie pour la Gouvernance des Ressources Naturelles du Kongo-Central, SGRN en sigle, la Ligue des Jeunes Leaders pour la Promotion des Droits Humains et le développement intégral du Kongo-Centra,(LJLPDH) et toute la population de la dite province, venons humblement devant votre haute personnalité avec plusieurs confusions dans nos têtes mettant en cause tous les espoirs que la province du Kongo-Central a voulu placer sous votre mandat.

Pour votre information, Excellence Monsieur le Président de la République, celui-ci est notre troisième mémo que nous adressons aux Chefs de l’Etat de notre pays.

Le premier était adressé au feu Maréchal Mobutu, le deuxième en date du 11 Décembre 2018, adressé à l’ancien président Joseph KABILA en accusant la Banque Africaine de Développement (BAD)en sigle de vouloir balkaniser la RDC, notre pays.

Ce mémo vous était parvenu et vous avez vu nos inquiétudes la semaine du 05 Mai dernier

A notre plus grand étonnement, ce projet refusé par tous vos prédécesseurs après avoir compris les risques que cela entrainerait mais, pour faire plaisir aux Présidents français, Emmanuel Macron et Dénis Sassou de Brazzaville, il a été finalement signé.

 

 

Devant un tel choix historique qui sacrifie une partie de votre peuple et en considérant toutes les humiliations et injustices que toute la population du Kongo-Central subit,

Considérant la signature du dit projet qui rejette l’intégration économique de la RDC au profit d’une certaine intégration économique sous-régionale,

Surpris par le silence complice et l’indifférence du parlement de la RDC malgré les différentes marches pacifiques à travers toute la Province et mémos même des notables du Kongo-Central,

Vu que la signature en faveur du dit projet tant contesté et surtout qu’au début de votre mandat, consacre la balkanisation que nous avons tant redoutée et décriée,

Nous, population du Kongo-Central, avons pensé et décidé ce qui suit :

– A la Communauté Internationale et au Conseil de sécurité des Nations Unies:

 

De nous protéger en notre qualité de peuple minoritaire

-Aux gouvernements Américain, Britannique et le parti Flamand NVA :

 

De nous accompagner et de nous soutenir

-Au Vatican :

 

Connaissant que le Kongo-Central est le premier à avoir reçu et accepté le Christianisme en Afrique Sub-Saharienne, en donnant le Premier baptisé Chrétien, de nous accompagner aussi pendant cette lourde épreuve

-A la République de France :

 

De retirer ses entreprises œuvrant dans la province du Kongo-Central :

Nous citons, entreprise téléphonique Orange, Perenco, canal sat, Groupe Bolloré International, Total, Bracongo etc.

 

-A la BAD :

 

De respecter les droits et la liberté des Etats et de leurs peuples ;

D’arrêter sans délai son projet macabre constituant une insulte à l’endroit de la population du Kongo-Central en particulier et du peuple congolais en général pour financer le ralliement du rail existant déjà au pont Maréchal de Matadi jusqu’à Ilebo au lieu de créer un nouvel itinéraire des rails de la RDC ;

De relier Banana au Katanga par un chemin de fer qui coûte moins cher que son projet de pont reliant deux pays qui ne s’entendent même bien depuis l’histoire.

-A Son Excellence Monsieur le Chef de l’Etat de la RDC :

De ne pas céder à la pression des certains de ses collègues Chefs de l’Etat qui n’aiment pas la RDC et du Président de la BAD mais plutôt, être attentif aux aspirations de son peuple à fin d’appliquer sa vision : « le peuple d’abord », qui est le seul moyen qui l’aidera à réaliser son souci de développer la RDC pour lequel il s’est battu.

 

Fait à Boma, le23 /05/2019

POUR LA SOCTE CIVILE DU KONGO-CENTRAL / BUREAU

 

Rév. Père Jean LOMBO

Rapporteur

Pasteur Jacques BAKULU

 

Président

 

 

Mme NZUZI Bernadette

Me Calixte NGIMBI

Me Joseph MAVUNGU MAVINGA

Me Placide MUAKA NZITA

Me Patric TUMBI MALANDA

Mr Grace TSASA MALANDA

Mr KIOBOLA YAMBU

Mr Auguste MAWOMBO MBISU

Ir Reagan MATONDA NZITA

Annexe : – Liste des présences avec signatures

 

  • Mémo du 11/12/2019

 

MEMO DE LA SOCIETE CIVILE DU KONGO-CENTRAL ADRESSE A L’ENDROIT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT « BAD » SUR LE PROJET DE PONT RELIANT KINSHASA A BRAZZAVILLE.

 

Les Organisations de la Société Civile œuvrant dans le domaine des Ressources Naturelles réunies au tour de la Synergie pour la Gouvernance des Ressources Naturelles du Kongo-Central, SGRN en sigle; présentent leurs inquiétudes au Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à la Communauté Internationale et au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la convention signée entre la Banque Africaine de Développement, BAD en sigle et Le Fonds Africa 50 pour le financement du projet de construction du pont-rail reliant Kinshasa et Brazzaville dans le but macabre de rentabiliser le port maritime de Pointe Noire.

En effet nous, Organisations de la Société Civile du Kongo-Centrale en union d’esprit avec toutes les Communautés ou populations de la Province du Kongo-Central, sommes surpris et indignés d’apprendre sur la chaine Business Afrique de la Côte d’Ivoire que la construction de ce pont est devenue effective grâce au financement de la BAD et du Fonds Africa 50.

Pour la Province du Kongo-Central dans son ensemble,

  • Connaissant que depuis l’époque coloniale, les Belges ont laissé le projet de développement du Grand Barrage d’Inga pour l’intégration économique de la République Démocratique du Congo avec la construction du chemin de fer entre le Katanga, producteur des minerais et le port d’évacuation en eau profonde à Banana dans le Kongo-Central ;

 

 

  • Au lieu de soutenir ce projet vital pour l’intégration de l’économie nationale, bien au contraire, la BAD préfère aggraver la désintégration de l’économie de notre pays en détruisant nos ports maritimes en finançant la construction de ce couloir entre Pointe Noire et Kinshasa avec le pont sur le Fleuve Congo ;
  • Faisons remarquer à la Communauté Nationale et Internationale que la BAD vise sans conteste l’aggravation de la misère des populations de la RDC ;
  • Constatons avec regret que la démarche de la BAD en finançant un tel projet, est donc une façon de d’amorcer la balkanisation de notre pays que nous contestons en voulant effacer la province du Kongo-Central du reste de la RDC;
  • Nous nous posons la question de savoir ce que la BAD et le Fonds Africa 50 vont gagner en aliénant la souveraineté économique de la RDC pour faire dépendre son économie à un pays qui n’a jamais entretenu de relations franches et sincères avec lui depuis l’histoire et en quoi l’essor de son économie va être garanti ;

 

Vu tout ce qui précède, la Société Civile demande :

 

A la BAD :

  • A la BAD et au Fonds Africain de ne pas plonger la RDC dans l’insécurité du Congo-Brazza et dans les aléas de la politique du Congo-Brazza existant entre les interruptions fréquentes du trafic ferroviaire entre Brazzaville et le pool (Pointe Noire) dont la plus longue est celle des deux dernières années ;

 

  • De ne pas perdre de vue que la crise du carburant et les ruptures du commerce entre Brazzaville et le pool (Pointe-Noire) n’aideront en rien la RDC ;

 

 

  • De ne pas noyer les efforts et la volonté de notre Chef de l’Etat ainsi que du Ministre des transports que nous félicitons au contraire pour l’aboutissement du projet de port en eau profonde à Banana ;

 

Aux Politiciens du Kongo-Central et de la RDC

  • De se liguer avec nous à fin de demander à la BAD et au Fonds Africa 50 d’annuler leur projet macabre et le mettre en garde contre tout ce que cela entrainerait comme mécontentement au sein de la population ;

 

A tous les candidats Présidents :

  • Nous interpellons tous les candidats Présents de pouvoir récupérer ce dossier et nous en donner leur avis lors de leur passage dans le Kongo-Central

 

Fait à Matadi, le 11/12/2018

 

POUR LA SOCTE CIVILE DU KONGO-CENTRAL

 

Rév. Père Jean LOMBO                            Pasteur Jacques BAKULU

 

Rapporteur                                                Président

 

 

Mme NZUZI Bernadette

 

Modératrice

 

 

 

Par Angelo Mobateli

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here