CC : René Otshudi aperçu dans un échange passionné avec un juge de la cour, des partisans de Pauline Igwabi Mushengezi redoutent la corruption

0
495

Par Napoléon OBM

M. Otshudi René, candidat malheureux à la députation nationale dans la circonscription de Lubumbashi a été aperçu, dans un échange passionné avec un juge de la cour constitutionnelle, dans les environs de la même juridiction.

Le Candidat de la coalition des démocrates (CODE) et le juge qui affichaient des attitudes très amicales, ont vite raccourci leur discussion et revu leur position très rapprochée, lorsqu’ils se rendent compte qu’un appareil photo les avait pour cible.

Même si nos feux limiers n’ont pu suivre religieusement leur conversation, M. Otshudi semblait prendre des assurances et en donner autant.

Mais la question qui taraude les esprits, c’est de savoir, sur quel sujet portait essentiellement leur conversation. Pourquoi M. Otshudi était aussi mal au point lorsqu’il se rend compte qu’il était dévisagé.

Tentative de corruption ?

Otshudi René est concerné par un contentieux électoral à la Cour constitutionnelle.

En effet, après avoir échoué à l’élection législative avec moins de 3000 voix (CENI), le candidat Otshudi s’est vu attribuer, à la suite d’erreurs matérielles, le siège de l’AFDC-A Igwabi Mushengezi Pauline dont la liste a obtenue plus de 13.000 voix.

Les avocats de cette dernière ont très vite introduit une requête en corrections de ces erreurs matérielles, du reste bien perceptibles.

Alors que le Président de la Cour constitutionnelle venait de mettre en place une chambre spéciale pour statuer sur les erreurs matérielles, cette fréquentation d’une partie au procès, en l’occurrence M. Otshudi René avec un juge de la cour, siégeant dans la chambre ad hoc est vue d’un mauvais œil par les partisans de la Députée Igwabi Mushengezi Pauline qui redoutent une manœuvre tendant à corrompre les juges de la haute cour pour influencer celle-ci de statuer en sa faveur, lui qui, selon les résultats publiés par la CENI et les témoignages recoupés sur terrain, n’a pas bénéficié de la confiance de la population de la ville de Lubumbashi.

Interrogé à ce sujet par Congo Réformes, un des leaders de la jeunesse Loushoise vivant à Kinshasa met en garde ce « Candidat malheureux » qui tenterait d’obtenir par la corruption ce que le peuple ne lui a pas donné par l’élection.
Kasongo Thierry et ses camarades qui étaient en sit-in devant la cour constitutionnelle pour demander la correction des erreurs matérielles ayant conduit à l’invalidation de leur élue Igwabi Mushengezi Pauline ne comptent pas baisser la garde, jusqu’à la proclamation définitive de la Députée réellement élue de Lubumbashi, Igwabi Mushengezi Pauline.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here