CAN Égypte 2019: les Léopards de la RDC prennent une longueur d’avance vers l’élimination

0
239
Junior Kalounji of DR Congo celebrates his goal with his teammates during the 2017 Africa Cup of Nations Finals match between DR Congo and Morocco at the Oyem Stadium in Gabon on 16 January 2017 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

Par Napoléon OBM

La première sortie de la République démocratique du Congo dans le cadre de la coupe d’Afrique des nations, Égypte 2019 se solde par une défaite cuisante face à l’Ouganda sur le score de 0 but à 2.

La déculottée des Léopards sur le score le plus lourd de la compétition, du moins jusque-là, ouvre grandement la porte de l’élimination à la sélection congolaise, donnée pour favorite pour cette première confrontation.

Les fauves congolais sont à présent condamnés de battre le Zimbabwe et le pays organisateur, l’Égypte, pour espérer se qualifier comme 2e du groupe. Il est permis de rêver, dit-on. Une défaite face à l’une des deux équipes ne lui laisserait pas trop de chance même de se classer parmi les meilleurs perdants.

Les léopards méconnaissables sur le terrain

Les deux buts de l’Ouganda ont été marqués sur des balles arrêtées.

Le premier a été marqué de la tête à la 14e minute par Patrick Kaddu posté au premier poteau, qui a trompé et la défense et le gardien congolais, Matampi. Ensuite c’est la machine ougandaise qui a tourné à plein régime avec plusieurs occasions de but non converties.

Cédric Bakambu se tapera une seule opportunité à la fin de la première période, sa frappe enroulée dans la surface est de réparation au ras de poteau est détournée en corner par le gardien Dennis Onyango. La première période s’est terminée sur le score de 1 but à 0, au profit des Ougandais.

Alors que l’on pensait que les Léopards se réveilleront et sortiront des griffes, une faute de Issama Mpeko dans le couloir droit devient une occasion de but avec cette tête Emmanuel Okwi, trop loin aux abords de la surface de réparation, monte plus haut et termine sa course au fond de filet de Matampi. Deux minutes seulement en 2e période, le score est de 2-0, pour les Cranes.

La sortie de Paul José Mpoku, Chancel Mbemba et Yannick Bolasie remplacés par Bolingi, Maghoma et Assombalanga n’apportera pas le changement la révolte et la révolution voulues et attendues ; même si Bolingi Mpangi a vu sa tête percuter le haut de la barre transversale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here