RDC-Ituri : 27 nouveaux corps découverts à Djugu

0
23

Seize corps ont été découverts jeudi 13 juin 2019 au village de Roulé dans le groupement Sumbuso de la chefferie de Bahema Nord, dans le territoire de Djugu et onze autres le même jour au village Tché du groupement Losandrema, a annoncé vendredi Jules Tsuba, le président de la société civile du territoire de Djugu. Ce qui fait un décompte macabre de vingt-sept morts.

Le village de Roulé a été attaqué mardi par un groupe d’assaillants munis d’armes blanches et à feus, affirme Jules Tsuba. Les corps des victimes ont été découverts par des jeunes qui se sont rendus sur place après une accalmie dans ce village. Il estime que ce bilan n’est que provisoire.

Pendant ce temps, onze nouveaux corps en décomposition ont été découverts à Tché jeudi, après l’attaque de mardi dernier. Un premier bilan de 38 morts avait été avancé par plusieurs sources.

Ce nouveau décompte a été fait par un groupe d’humanitaires qui a accédé jeudi à la zone de Tché.

Selon la Société civile, d’autres corps sont dans l’abandon en brousse. Elle appelle à l’ouverture d’un couloir sécurisé pour que la Croix Rouge accède à la zone pour des enterrements dignes.

Des attaques le11 juin à Djugu ont fait 38 morts

L’attaque des hommes armés d’armes blanches, survenue mardi 11 juin au village Tche peuplé de l’ethnie Hema, a fait 38 morts, selon la société civile du territoire de Djugu. Plusieurs sources dont des officiels des FARDC contactées par Radio Okapi mercredi se sont réservées à ce stade de confirmer ces chiffres.

Le village de Tché a été attaqué mardi vers 5 heures du matin. Selon le président de la société civile de Djugu, des jeunes munis d’armes blanches, présentés comme ressortissants d’une autre ethnie, ont surpris la population qui était bloquée, depuis la veille dans cette localité. Ils ont lancé une attaque et tué 38 personnes, indique la même source.

« Les assaillants ont surpris la population dans le village. Ils ont tué, pillé. Nous avons dénombré 38 corps. Dans l’après-midi, les jeunes gens se sont faufilés dans les villages pour essayer de vérifier, c’est en ce moment-là qu’on a compté ces corps », affirme Jules Tsuba, président de la société civile de Djugu.

Charité Banza, le président de la société civile de Bahema Nord, indique pour sa part que d’autres habitants du village Tche sont portés disparus. Il appelle au déploiement des FARDC pour faciliter leur recherche dans cette zone qui est pour l’instant inaccessible.

La situation sécuritaire reste confuse dans la région où plusieurs attaques sont signalées depuis l’assassinat de quatre personnes lundi dernier vers Nizi.

 

Par RO/CR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here