Réhabilitation de la route Amsar-Birava-Ishungu et électrification de Birava et Idjwi : AJPSDR écrit aux DG de l’OVD et de la SNEL

0
218

Par MUSHAMALIRWA

Dans deux correspondances adressées respectivement au Directeur de Général de l’Office des voiries et drainage, et à celui de la Société Nationale d’Electricité, l’Association Action de la Jeunesse pour la Promotion Sociale et le Développement Rural (AJPSDR) plaident pour la réhabilitation de la route Amsar-Birava-Ishungu et électrification de Birava et Idjwi à travers la construction d’une micro centrale Hydro-électrique à Miti-Murhesa, dans le territoire de Kabare.

S’agissant de la route Amsar-Birava-Ishungu, cette association initiée par Jeune dynamique du terroir, en la personne de Julien Mugisho Cikonza, lui-même technicien de développement rural, déplorent l’état de délabrement de cette route devenue carrément impraticable.

Pourtant, indique-t-elle, l’importance de cette route n’est plus à démontrer : « cette route permet aux étudiants de l’Université Catholique de Bukavu, aux agents de l’IITA, SYALKA, HARVESTPLUS – CIAT, et d’autres institutions situées le long de cette route même, d’accéder sans difficulté aucune aux auditoires et lieux de services. Elle permettra aussi à l’écoulement des ciments produits par la Cimenterie de Katana (CIMENKI) et des produits agropastoraux de l’Institut des Techniques Agronomiques et Vétérinaires(ITAV) ; de l’Institut Supérieur des Etudes Agronomiques et des vétérineries (ISEAV) Mushweshwe et des plantations de Mushuva, Birakina, Cishugi et Butorangwe dans la Paroisse de Birava jusqu’au lieu de vente comme Bukavu et autres lieux de consommation ; et ainsi permettre à la population de cette contrée d’évoluer de l’agriculture de subsistance à l’agriculture orientée vers le marché en vue d’améliorer ses conditions socioéconomiques ».

La Coordination de l’AJPSDR se dit prête à mobiliser la population locale ( Birava, Bushumba, Lugendo et Ishungu) à participer activement aux activités de réhabilitation par leurs contributions diverses, notamment par leur main d’œuvre.

Électrification de Birava et Idjwi à travers la construction d’une microcentrale Hydro-électrique A Miti-Murhesa

Dans la deuxième correspondance, l’Association Action de la Jeunesse pour la Promotion Sociale et le Développement Rural parlant au nom des populations de Birava, Bushumba, Lugendo, Ishungu et Idjwi ne jurent que par l’electrification de Birava et Idjwi à travers la construction d’une micro centrale Hydro-électrique A Miti-Murhesa, un projet entammé en 2009 mais dont plus personne ne parle.

Dans cette lettre signée par son Coordonnateur Pacifique Bugabo Batumike, l’AJPSDR affirme que « depuis 2009, des agents de la SNEL et une compagnie venus de Kinshasa avaient commencé les activités des bornages en vue de l’installation des poteaux électriques en provenance d’une centrale hydroélectrique qui serait construite à Miti-Murhesa pour l’électrification des groupements de Miti, Bushumba, Lugendo et Ishungu dans le territoire de Kabare, Ibinja dans le territoire de Kalehe et le territoire d’Idjwi ».

La population se serait même mobilisée à acheter des transformateurs pour les transits, transformateurs qui se trouvent encore à Birava, Kashimbi, Lugendo-centre et Ishungu attendant toujours la faisabilité de ce projet d’intérêt capital pour cette population longtemps oubliée dans les activités de développement.

Quoi de plus normal que l’AJPSDR sollicite l’implication des autorités, particulièrement du Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, en vue de donner un coup d’accélérateur à ce projet salvateur : « Vue aussi l’intérêt capital que nous avons en cette électrification et son impact sur le vécu quotidien de la population riveraine, cette population veut le voir se matérialiser pour lui permettre aussi d’accéder facilement aux moyens de communication (Télévisions sur satellite à travers les chaines de Canal Plus, Star time, Bbox, la téléphonie mobile, Internet, etc) et aussi à l’installation de plus d’unités de production pour la transformation des produits agropastoraux ».

Le cri d’alarme des populations de ce coin de la province du Sud-Kivu est ainsi lancé à travers l’AJPSDR. Son initiateur Julien Mugisho Cikonza sera l’une des personnes les plus heureuses, si ce plaidoyer en faveur de population locale trouve une oreille attentive de la part des responsables politiques et administratives concernées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here