Gouvernements National et provinciaux : quelle place pour les personnes vivant avec handicap ? Halte à la violation de la constitution (éditorial de Oscar Bisimwa)

0
95

congoreformes.com

Les tractations en vue de la formation du gouvernement national de la République démocratique du Congo sont en cours. Ceux des provinces se mettent progressivement en place. Dans certaines provinces, les gouverneurs ont même déjà publié les arrêtés portant nomination de leurs exécutifs respectifs.

Dans le partage des responsabilités dans ces institutions nationales et provinciales personne jusque-là ne fait allusion à la représentation de la personne vivant avec handicap. Ce qui est dommage dans ce pays qui se veut un Etat de droit dont le respect des textes est le maître-mot.

Ne pas faire allusion à cette catégorie de la population abandonnée et marginalisée malgré ses compétences est une violation flagrante de la constitution du pays, spécialement en son article 49.

En effet la loi mère, dans son article 49, stipule, je cite: « les personnes du troisième âge et les personnes vivant avec handicap ont droit à des mesures spécifiques de protection en rapport avec leurs besoins physiques, intellectuels et moraux. l’État a le devoir de promouvoir la présence de la personne vivant avec handicap au sein des institutions nationales, provinciales et locales ». Fin de citation.

Comme cela saute aux yeux, l’absence de cette catégorie de personnes dans les gouvernements provinciaux et national contraste avec les dispositions pertinentes de la constitution en cette période où les autorités du pays s’emploient à la renaissance d’un État de droit.

Le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi est ici interpellé à prendre toutes les dispositions utiles afin de faire respecter la constitution dans la formation du gouvernement nationale.

Le chef de l’État, garant de la constitution, devrait aussi interpeller les gouverneurs des provinces récemment élus et investis, afin qu’ils intègrent les personnes vivant avec handicap dans leurs exécutifs respectifs et dans d’autres services de leurs provinces.

Ceci permettrait de faire participer ces personnes à la reconstruction nationale et au développement du pays, et concourra à la cohésion nationale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here