Dakar: Emery Okundji se félicite de l’émergence des langues nationales à côté du français dans l’Enseignement congolais

0
29

Par Oscar BISIMWA

La voix de la République démocratique du Congo a de nouveau été entendue à la dernière réunion du Comité de Coordination Internationale du programme « Écoles et Langues Nationales en Afrique », ELAN-Afrique, tenue du 19 au 23 Mai 2019 à la Pointe des Almadies à Dakar au Sénégal.

Portée par l’actuel Patron de l’Enseignement primaire, secondaire et Professionnel, Emery Okundji, la présentation de la République Démocratique du Congo était axée sur le développement des activités de l’enseignement bilingue. Une présentation qui a essentiellement visé à fournir, des informations nécessaires et pertinentes sur l’état d’avancement des activités d’enseignement bilingue au pays de Lumumba.

Intervenant justement à cette activité, le Ministre Okundji a clairement fait savoir que la RDC dispose déjà des instruments légaux consacrés à la promotion des Langues Nationales en partenariat avec la Langue Française. Ces dispositions légales sont entre autre:
• La constitution du pays qui reconnaît le français comme langue officielle et le Lingala, le Kikongo, le Tshiluba et le Kiswahili comme langues nationales ;
• La loi-cadre de l’enseignement qui reconnaît le français et les quatre langues nationales comme celle s de l’enseignement ;
• La stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025.

Pour Emery Okundji qui ne se lasse point à redorer le blason terni de notre système éducatif, ELAN-Afrique a donné une nouvelle impulsion et une prise de conscience plus accrue en faveur de l’enseignement et/ou apprentissage en langues congolaises. A l’en croire, c’est grâce à une forte volonté politique et un leadership fort, positif et clairvoyant que la mise en œuvre de l’enseignement bilingue en RDC se déroule de manière satisfaisante et encourageante. Toutefois a t il reconnu, d’importants défis restent à relever dans ce pays continent qu’est la RD Congo.

Emery Okundji Ndjovu s’est frotté les mains d’avoir fait entendre la voix du Congo Kinshasa, premier grand pays francophone, à cette rencontre professionnelle organisée par l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’Institut de la Francophonie pour l’Education et la Formation (IFEF).

Ces travaux ont mis ensemble, les dirigeants francophones du continent noir du secteur éducatif pour réfléchir sur la possibilité de faire mieux à travers l’enseignement francophone et ses accompagnements en Afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here