RDC-Félix Tshisekedi aux gouverneurs : « Vous êtes les dignes représentants du Président de la République dans vos provinces »

0
83

« Vous êtes les dignes représentants du Président de la République dans vos provinces respectives. Ceci vous oblige d’adopter dans la gestion de vos entités respectives un comportement exemplaire », a lancé ce lundi 13 mai 2019 le Président Félix-Antoine Tshisekedi aux gouverneurs nouvellement investis.

Il s’adressait à eux à l’occasion du lancement à Kinshasa du séminaire de « mise en train de nouveaux gouverneurs élus et leurs adjoints ». C’est dans le but de les mettre « en phase de la gouvernance provinciale selon la vision du nouveau chef de l’Etat ».

« Vous avez l’obligation d’élaborer vos programmes respectifs en intégrant ma vision qui vise le développement intégral de notre pays. En d’autres termes, l’homme sera au centre de toutes vos actions, dans les différents domaines de la vie. Je compte sur chacun de vous pour qu’à l’issue de mon mandat, nous puissions amener ensemble le changement que j’avais promis au peuple congolais au cours de ma campagne électorale », a déclaré le chef de l’Etat.

Combattre les antivaleurs

Félix-Antoine Tshisekedi a aussi rappelé aux gouverneurs que le développement du pays passe par la lutte contre les dévoiements.

« Les antivaleurs qui minent nos institutions constituent le premier obstacle à tout effort de développement. Je combattrai avec la dernière énergie la corruption, le détournement des deniers publics, le tribalisme, le népotisme, la concussion, le clientélisme, l’incivisme, … le respect des droits humains et libertés fondamentales sera assuré », promet M. Tshisekedi.

4 axes de la vision

« Ma vision se décline autour de 4 axes stratégiques qui sont : l’homme, la croissance économique, la bonne gouvernance et la société solidaire », a détaillé Félix Tshisekedi.

Ses priorités sont regroupées dans 20 piliers. Il a cité notamment la pacification du pays, la réconciliation nationale, la consolidation de la démocratie, l’instauration de l’Etat de droit et son autorité à savoir : l’armée nationale, la police nationale, les services de renseignement, la justice, les droits de l’homme, l’administration publique, l’administration du territoire et la décentralisation.

La réhabilitation de l’image de la diplomatie, la lutte contre la corruption et les crimes économiques, la consolidation de la stabilité macroéconomique et l’assainissement des finances publiques ainsi que la réforme du système financier font aussi partie de ses priorités.

M. Tshisekedi place aussi l’éducation, la mise en place de la couverture maladie universelle, la promotion d’emploi, l’autonomisation de la femme et la promotion de la jeunesse, l’amélioration du climat des affaires et la promotion de l’entreprenariat, au centre de ses actions.

A cela, s’ajoutent la lutte contre les changements climatiques, l’accès à l’eau et l’électricité, l’aménagement du territoire, le développement et la modernisation des entreprises, le développement de l’agriculture, la diversification de l’économie nationale, le développement du commerce, de l’industrie et des PME, la redynamisation du secteur des mines et des hydrocarbures, le développement du tourisme, de la culture et des arts, la lutte contre la pauvreté, l’exclusion et la vulnérabilité.

Tshisekedi promet d’évaluer trimestriellement les gouverneurs

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi chef de l’Etat a promis de mettre en place un contrat-programme entre le gouvernement central et les gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces. Ce contrat-programme permettra au chef de l’État de faire une évaluation trimestrielle de l’action de ces dirigeants.

Il leur a fait cette promesse à l’occasion du lancement à Kinshasa du séminaire de « mise en train de nouveaux gouverneurs élus et leurs adjoints ».

« Je veillerai dans le cadre de la rétrocession que les moyens conséquents vous soient alloués pour vaincre le défi du développement. Je voudrai qu’un contrat-programme soit conclu entre vous et l’exécutif national, qui me permettrait d’évaluer les performances de chacun de vous, en vue de me donner la possibilité de bien sanctionner votre gouvernance après chaque évaluation trimestrielle. Cela veut dire que le temps de l’impunité tant décriée est révolu. C’est à ce titre que j’ai déjà suspendu un ministre et quelques mandataires publics, coupables des actes de mauvaise gestion », a dit Félix-Antoine Tshisekedi.

Il rappelle aux gouverneurs qu’ils ont été élus pour « servir le peuple d’abord ». Et « le reste immédiatement après », a-t-il poursuivi.

Relever les immenses défis

Le chef de l’État a invité les chefs des exécutifs provinciaux à relever les défis de développement qui les attendent.

« J’ai eu le temps de sillonner quelques provinces de la République. Et à cette occasion, j’ai été choqué des tracasseries administratives, policières et militaires auxquelles font face la population en général et les opérateurs économiques en particulier. La fraude fiscale et les barrières entretenues par certaines autorités provinciales de l’armée et de la police, la multiplicité des services et autres organes au niveau des postes frontaliers au lieu de 4 reconnus par la loi, le mauvais état des routes, la précarité des infrastructures scolaire, sanitaires et autres, … », détaille Félix Tshisekedi.

La tâche qui attend les gouverneurs est lourde et les défis à relever sont énormes, a conclut Félix Tshisekedi.

RO/CR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here