RDC: Retour de Moïse Katumbi, une menace pour Martin Fayulu ?

0
353

Par Oscar BISIMWA

Après Martin Fayulu pour « la vérité des urnes », Moïse Katumbi va faire sa tournée au pays pour « dire merci au peuple ».

Sur les ondes de Radio France Internationale (RFI), lundi 06 mai, le leader de la plate-forme « Ensemble pour le changement » a annoncé son retour pour le 20 mai prochain par la ville de Lubumbashi.

Juste après son retour, Moïse Katumbi projette de faire le tour du pays pour dire merci au peuple : « je vais faire le tour du Congo pour dire merci à la population », a annoncé l’Ex Gouverneur du Katanga.

Une tournée pour reconquérir sa base prêtée à Fayulu?

Sous quel signe faut-il placer la prochaine tournée de Moïse Katumbi ? Difficile de le dire pour l’instant. Mais une chose est certaine, Moïse Katumbi qui s’est fait dernièrement investir Coordonnateur de la coalition d’opposition « LAMUKA » qui a porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de décembre 2018, veut reconquérir, ou plutôt réaffirmer son leadership au sein de l’opposition congolaise.

Depuis les dernières élections, l’opposition au nouveau régime est visiblement incarnée par Martin Fayulu. Ce dernier doit sa popularité à Jean-Pierre Bemba, Mbusa Nyamwisi et Moïse Katumbi qui ont depuis l’extérieur du pays, appelé leurs bases à s’alligner derrière le Président de l’Ecidé.

L’heure est-elle à la remise et reprise ? Oui, peut-être, mais de quoi exactement ?

Des nombreux observateurs s’accordent sur le fait que, Martin Fayulu est devenu très populaire particulièrement du fait du soutien financier et moral de Moïse Katumbi, écarté de la course présidentielle à la suite de plusieurs déboires judiciaires.

Maintenant que la justice permet au Leader d’Ensemble de revenir au pays en homme libre ou presque, Moïse Katumbi semble déterminé à venir détrôner celui à qui il a transféré « provisoirement » son pouvoir.

Dans les milieux fidèles à celui qu’on appelle « le soldat du peuple », le retour de M. Katumbi est perçu comme une menace à Martin Fayulu qui va devoir opérer un choix entre deux options.

La première consisterait à se soumettre à l’Autorité du chairman du Tout puissant Mazembe, dont la coalition est arrivée en tête des partis de l’opposition aux dernières élections législatives et récemment investi Coordonnateur de LAMUKA.

La deuxième option pour Fayulu serait de jouer à la ruse, oublier d’où il vient, s’affranchir de ses « créateurs » et faire cavalier seul. Il pourra peut-être compter, dans ce schéma, sur le soutien de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito, et provisoirement quelques cadres du MLC, en attendant que Jean-Pierre Bemba donne des nouvelles directives.

Tout compte fait, la guerre de leadership ne fait que commencer au sein de l’opposition. Des alliances vont se faire, d’autres vont se défaire. Pendant ce temps, certains vont, comme disait Jean-Paul Sartre, se révéler dans leurs turpitudes et se reprocher mutuellement leur échec.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here