Election du Gouverneur du Sankuru : Tshisekedi reçoit des notables de la province, Mende brille par l’absence

0
131

Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu mardi 7 mai dernier à la Cité de l’Union Africaine, une délégation des ressortissants de la province du Sankuru.

Selon le service de communication de la présidence, les échanges ont tourné autour de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

Les membres de la délégation ont indiqué au président de la République que la province du Sankuru vit dans l’attente de la tenue de cette élection.

« La délégation s’est déclarée très confiante quant à la tenue très prochaine des élections au Sankuru grâce à la sagesse du chef de l’État qui privilégie le respect de la Constitution », rapporte la même source.

Le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru, le vice-premier ministre intérimaire de l’intérieur et Sécurité Basile Olongo, des députés provinciaux ainsi que quelques notables de ladite province ont pris part à cet échange.

Lambert Mende brille par l’absence

À noter cependant, l’absence de Lambert Mende Omalanga, ancien porte-parole du gouvernement et candidat gouverneur de la province du Sankuru.
Il est au coeur de la crise qui secoue la province du Sankuru mais il était également le grand absent lors de la réunion tenue ce mardi par le chef de l’État et les notables de cette province, afin de trouver une solution à ce conflit qui peut dégénérer en affrontement intracommunautaire.

Joint mardi au téléphone par la Rédaction de 7SUR7.CD, Lambert Mende Omalanga pointe du doigt l’actuel vice-premier ministre a.i de l’intérieur qui, selon lui, ne l’a pas informé à temps.

« Imaginez-vous que la réunion avec le président était prévue à 13h30. Je ne serais averti qu’aux alentours de 13h25 alors que je me trouvais à ma ferme de Menkao, par les services du vice-premier ministre a.i de l’intérieur », explique l’ancien porte-parole du gouvernement.

L’ancien ministre de la Communication et des médias n’a donc pas boudé la rencontre avec le chef de l’État selon ses explications.

« J’ai néanmoins appelé le service de la présidence pour m’excuser et le président m’a rassuré qu’il allait également me recevoir », renchérit Lambert Mende.

En outre, Mende Omalanga se dit d’ores et déjà satisfait de la position du président de la République qui a promis de respecter la Constitution concernant l’élection du gouverneur dans le Sankuru.

Pour rappel, depuis plusieurs semaines, une controverse persiste autour de l’élection du gouverneur de la province du Sankuru, en toile de fond : la candidature unique de Lambert Mende à ce poste après l’invalidation de la candidature de Joseph Mukumadi par la Cour d’Appel du Sankuru.

Décision que le Conseil d’État a cassé à son tour. Depuis cet imbroglio politico-juridique, l’élection n’a pu être organisée malgré l’insistance de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

CR/7SUR7.CD

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here