Cloture de la semaine de l’éducation et des technologies: bientôt une ère nouvelle dans la formation des jeunes, dixit Okundji

0
67

« Le gouvernement congolais s’emploiera dans le cadre de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation à développer d’autres initiatives pour offrir aux jeunes congolais, filles et garçons, aux chercheurs, hommes et femmes de terrain, de nouvelles opportunités d’ouverture aux sciences et aux technologies », déclaration du Ministre Intérimaire de l’EPSP, Emery Okundji Ndjovu,
prononcée à l’occasion de la cérémonie de clôture de la semaine consacrée à la science et aux technologies, le 25 avril 2019 à Béatrice Hôtel à Gombe.

Cette activité a été essentiellement marquée par la finale du concours « saper pour coder », inititiatiive de l’ASBL Investing In People, un concours devenu international de part la participation des étudiants de l’université Marien Ngouabi de Brazzaville et des candidats venus de Kinshasa, Goma et Bunia.

Au terme de cette activité, le Ministre Okundji a procédé à la remise de la cagnotte de 1.5 Millions de Fc et des outils didactiques tels que les livres au gagnant du concours. Par la même occasion, il a également remis les brevets aux élèves ayant setiisfait avec brio à une formation organisée pendant la période des pâques. Par ailleurs, signale – t- on, Emery Okundji a pris part de manière active à un Forum-débat axé sur l’enseignement en RDC et placé sous le thème : Bilan et défis, vendredi, 26 Avril au centre wallonie Bruxelles.

Dans son allocution de circonstance, le numéro un de l’EPSP a indiqué entre autre, que, parmi les défis à relever dans le secteur de l’enseignement congolais, il faut noter le taux de préscolarisation avec une moyenne de 4,5% qui demeure l’un des plus faibles de la sous-région, et aussi avec de fortes disparités géographiques entre les milieux urbain et rural.

A cela s’ajoute la question des enfants en dehors de l’école. Selon l’enquête réalisée en 2012, 3,5 millions d’enfants entre 6 et 11 ans sont en dehors de l’école, soit 26,7% de la tranche d’âge, la majorité, environ 79% vivent en milieu rural. Alors, afin de relever ces défis, le Ministre Okundji a renseigné que le pays a mis au point son plan sectoriel de l’éducation pour la période 2016-2025 en mettant l’accent sur l’élargissement de l’accès et de l’équité, l’amélioration de la qualité de l’apprentissage et l’amélioration de la gouvernance et de la gestion dans le secteur. Et la question de l’enseignante reste le principal pilier des réformes engagées dans le cadre de l’amélioration de la qualité des apprentissages scolaires.

PL

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here