Primature-Vital Kamerhe : “Ce n’est pas le poste qui fait l’homme, mais c’est l’homme qui donne de la valeur à la fonction »

0
622

Par Napoléon OBM

La nouvelle a circulé dans toute la capitale congolaise. Elle est allée au-delà de Kinshasa pour arroser les Provinces. Même dans l’arrière pays, des messages ont fusé de partout, annonçant la nomination de Vital Kamerhe au poste de Premier ministre. Certains ont même fait état de sa démission de ses fonctions de Directeur de cabinet du chef de l’État pour s’apprêter à prendre ses nouvelles responsabilités. De quoi pousser le Président national de l’Union pour la nation congolaise à remettre les pendules à l’heure. Dans une mise au point rendue publique dans la soirée de ce vendredi 26 avril, l’ancien président de l’Assemblée nationale indique qu’une telle décision n’est pas encore d’actualité quand bien même que le peuple congolais dans son ensemble souhaiterait le voir occuper cette fonction.

Ci-dessous la mise au point de Vital Kamerhe

“J’apprends par-ci par-là et lis sur les réseaux sociaux depuis ce matin que j’aurais déposé ma démission du poste de DIRCAB du Chef de l’état pour attendre ma nomination comme Premier ministre.

Je voudrais ici informer à l’opinion qu’une telle décision n’est pas encore d’actualité quand bien même que le peuple congolais dans son ensemble souhaiterait me voir occuper cette fonction.

J’ai toujours considéré que ce n’est pas le poste qui fait l’homme, mais bien c’est l’homme qui donne de la valeur à la fonction. Moi Kamerhe, qu’on me nomme même bourgmestre ou maire de la ville de Kinshasa, j’accomplirai ma tâche avec dévouement jusqu’à retrouver la totale satisfaction de la population.

Donc, je tiens à rappeler à tous que la nomination du Premier ministre ou des hauts fonctionnaires de l’état est un domaine réservé au seul pouvoir discrétionnaire du Président de la république.

C’est à lui que revient la décision de nommer l’homme de son choix à la PRIMATURE. Si c’est moi cet oiseau rare, gloire à Dieu et remercierai le Chef de l’état, mais c’est quelqu’un d’autre je ne m’en rougirai pas. L’essentiel est que le peuple se retrouve dans ce choix.

Je n’ai pas d’obsession pour le poste de Premier ministre, mais j’accompagnerai le Chef de l’état à réussir son quinquennat partout où je me retrouverai.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here