RDC: Des grands travaux en période pluvieuse, qui a trompé le Président Tshisekedi ?

0
273

Par Napoléon OBM

Les dernières pluies diluviennes qui se sont abattues samedi 30 mars sur la ville de Kinshasa ont causé des dégâts matériels inestimables, notamment sur la route de Matadi, dans son tronçon compris entre Barré (ozone) et Delvaux.

Des nombreux véhicules des paisibles citoyens ont fini leurs courses dans des ravins occasionnels, mettant en danger leurs usagers.

Même les engins des entreprises commises à la réhabilitation des routes ont été engloutis dans ces trous profonds occasionnés, selon les observateurs avertis, par l’amateurisme de ceux qui sont aux commandes desdits travaux.

Selon un Ingénieur congolais, spécialiste international des travaux publics contacté par congoreformes.com et qui a requis l’anonymat, la faute incombe au responsable les qui interviennent dans la mise en œuvre du programme des 100 jours du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi dans son volet infrastructures et travaux publics (OVD, OR, ACGT…)et dans la desserte en eau potable (REGIDESO).

SE TROMPER DE SAISON

A en croire ce spécialiste du domaine, on n’exécute pas des travaux de fouille et de terrassement en pleine saison de pluies. « L’eau de la pluie est imprévisible. Fouiller et terrasser le sol lui ouvre la tête et elle-même se fraie un chemin par lequel elle peut emporter tout sur son passage ».

Pendant cette même période, les travaux de bétonnage sont aussi déconseillés:
« Février, mars, avril et mai sont des périodes très pluvieuses. Les travaux de bétonnage ne sont pas conseillés ».

En effet, renseigne notre source experte, « pour que le béton fasse prise il faut 28 jours. Comme en sison des pluies le sol est humide, il sera difficile, voire impossible pour le béton d’atteindre sa prise ou sa portance maximum. En conséquence, les ouvrages réalisés seront d’une durée de vie très courte ».

Comme solution, il recommande carrément l’arrêt immédiat de tous les grands travaux en cours, quitte à les reprendre vers la fin du mois de mai.
« Il faut arrêt les travaux de fouilles et de terrassement de peur de détruire d’avantage l’existant avec des conséquences néfastes. Il faut aussi reporter tous les grands travaux, de peur de faire des routes et autres ouvrages dits à usage unique », conclut-il.
En attendant, dit-il, il faut réparer rapidement les dégâts causés par cette « amateurisme ».

À nous de nous interroger si les responsables de l’Office des routes (OR), ceux de l’Office des voiries et drainage (OVD) ainsi que ceux de l’agence congolaise des grands travaux (ACGT) ne devraient pas tirer la conséquence de ces échecs. Il faut que ceux qui ont trompé et qui continuent à tromper le Président Tshisekedi pour le besoin de se maintenir en place, soient sévèrement sanctionnés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here