Kinshasa : atelier régional de développement organisationnel de la plateforme des OSC sur les énergies

0
84

Par Angelo Mobateli

La ville de Kinshasa abrite, lundi 18 et mardi 19 mars 2019, un atelier régional de développement organisationnel de la plateforme africaine des OSC (organisations de la société civile) sur les énergies, avec 50 participants venus de provinces de la RD Congo et de pays africains, dont le Sénégal, la Guinée et l’Afrique du Sud.

L’atelier consiste à poser les bases d’une plateforme africaine des OSC sur les énergies, partager la compréhension du nouveau format du Projet Inga 3 et les informations sur les avantages des énergies renouvelables, évaluer le parcours déjà réalisé dans le processus de la mise en œuvre de la plateforme, identifier les problèmes communs du secteur énergétique africain et les acteurs importants des autres sous régions à impliquer dans la plateforme, adopter les principes et les stratégies du fonctionnement de la plateforme et une feuille de route pour la suite ainsi qu’à mettre en place un comité de suivi de la feuille de route qui sera adoptée.

Résultats attendus

« Les résultats attendus sont la compréhension du nouveau format du Projet Inga 3 est partagée, les informations relatives aux avantages des énergies renouvelables sont partagées, le processus de la mise en place d’une plateforme africaine des OSC sur les énergies est évalué, les problèmes communs du secteur énergétique africain sont identifiés, les nouveaux acteurs des sous régions non encore impliqués sont identifié, les principes et stratégies du fonctionnement de la plateforme sont adoptés, une feuille de route pour la suite du processus est adoptée et la désignation d’un comité de suivi », a indiqué à congoreformes.com le coordonnateur de la Coalition des ONG de la société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (CORAP), Justin Mobomi coordonateur des programmes au CONADEP.

Dans son intervention à l’ouverture de l’atelier, il s’est étendu sur la « vision du Président Félix-Antoine Tshisekedi sur le secteur de l’énergie ».

Après le mot de circonstance du directeur pays de l’OSISA, l’ingénieur André Kabwe et Emmanuel ont donné des informations sur le « nouveau format (ADPI-RDC) » relatif à au méga barrage Inga. Mme Florence Mbwiti a développé la « problématique de l’accès de la femme à l’énergie en RDC » avant que Mme Matilde parle de l’« expérience de la Guinée sur l’accès de la population en énergie ». L’« expérience sud-africaine sur la politique énergétique », a été expliquée par Mesdames Ange et Rudo.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here