RDC-Scrutins 2018 : Ceni et Lamuka pour « le décompte des voix sur la base du dépouillement des bulletins papier », appel de l’UE

0
155

En RD Congo, la coalition électorale de l’opposition Lamuka et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) viennent de s’accorder pour « le décompte des voix sur la base du dépouillement des bulletins papier » à la présidentielle et aux législatives (nationales et provinciales) du 23 décembre 2018.

Lamuka : « Seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes devront être pris en compte »

« La coalition Lamuka tient à informer l’opinion tant nationale qu’internationale que conformément à la loi électorale et dans le plus strict respect de toutes ses dispositions, seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes, en outre validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile devront être pris en compte », annonce-t-elle dans un communiqué de presse du 16 décembre 2018 rendu public à Kinshasa..

Elle rappelle que, « conformément aux recommandations de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) et aux récentes déclarations de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), ces machines peuvent servir pour d’autres tâches telle l’impression des bulletins de vote ».

Ainsi, « la coalition Lamuka lance un appel pressant à toutes les Congolaises et à tous les Congolais à aller voter massivement pour leur candidat, Martin Fayulu Madidi dans la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vienne ».

« La coalition Lamuka qui tient, à rassurer l’opinion quant à sa détermination à participer aux élections du 23 décembre 2018, n’envisage nullement le boycott et surtout n’acceptera aucun report de ces scrutins », précise le communiqué.

Justifiant sa décision par le fait « ces élections sont le fruit d’énormes sacrifices, y compris en vies humaines, consentis par notre peuple qui aspire à l’alternance politique dans notre pays », Lamuka souligne qu’elle « tient donc à ces élections et ne ménagera aucun effort pour que celles-ci reflètent exactement la volonté du peuple ; ces élections doivent être apaisées, crédibles, transparentes et démocratiques ».

« La Coalition Lamuka tient donc à ces élections et ne ménagera aucun effort pour que celles-ci reflètent exactement la volonté du peuple ; ces élections doivent être apaisées, crédibles, transparentes et démocratiques », lit-on dans le document.

Naanga : « Le décompte des voix se fera sur la base du dépouillement des bulletins papier »

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Naanga, a affirmé vendredi 7 décembre 2018 à Kinshasa que, pour les élections du 23 décembre 2018 en RD Congo, « le décompte des voix se fera sur la base du dépouillement des bulletins papier, et non des résultats de la machine à voter (car) les machines ne serviront qu’à imprimer le bulletin le jour du vote».

« Je serai responsable de la bonne tenue du scrutin. La RDC connaîtra une transition apaisée en janvier 2019, la première alternance de pouvoir pacifique en 60 ans d’indépendance. Les premières tendances seront connues dès le soir de Noël, le 25 décembre. A ceux qui prophétisent le chaos le 23 décembre, Il n’y en aura pas », a-t-il promis.

Le président de la Ceni a reconnu, toutefois « un point critique » : les procès-verbaux et fiches de résultats vierges sont toujours en cours d’impression en Afrique du Sud. 380 tonnes de matériel qu’il va falloir réceptionner et déployer avant le 23 décembre 2018.

Déclaration du Porte-parole de l’Union européenne sur le processus électoral en République Démocratique du Congo

A quelques jours seulement du scrutin du 23 décembre 2018, des incidents, dont certains ont entraîné des pertes en vies humaines et des dégâts importants, viennent d’entraver le bon déroulement de la campagne électorale en République Démocratique du Congo. Il est important de faire toute la lumière sur ces incidents.

L’Union européenne souscrit pleinement à la déclaration de la Porte-parole de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies en République Démocratique du Congo publiée le 12 décembre 2018, notamment quant à l’importance d’une campagne électorale libre et ordonnée et la tenue d’élections transparentes, paisibles et crédibles.

Il est essentiel que tous les acteurs congolais participent de manière pacifique et constructive au processus électoral, dans le plein respect des libertés fondamentales. Dans ce cadre, la Commission Electorale Nationale Indépendante porte une responsabilité particulière dans la gestion transparente et efficace des prochaines étapes.

 

 

Angelo Mobateli

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here