RDC: Moïse Katumbi annonce son retour pour le 3 août par Lubumbashi

0
236

Après Jean-Pierre Bemba, Chairman du Mouvement de libération du Congo (MLC) arrivé mercredi 1er août 2018 à Kinshasa, c’est Moise Katumbi qui annonce son retour en RDC pour vendredi 3 août par la ville de Lubumbashi (sud-est de RD Congo). L’ancien gouverneur du Katanga souhaite, lui aussi, se présenter à la présidentielle et il doit absolument rentrer d’ici au 8 août pour s’enrôler.

C’est à travers une lettre de demande d’atterrissage pour le 3 août à l’aéroport international de Lubumbashi que l’opposant a fait connaître la date de son retour. Et pour le porte-parole de sa plateforme Ensemble, Moïse Katumbi compte bel et bien rentrer à cette date, même sans passeport, même si le régime le menace d’arrestation.

Moïse Katumbi a fait une demande d’autorisation d’atterrissage pour le vendredi 3 août. On attend, bien entendu, que toute la population vienne l’accueillir après autant de mois d’absence du pays. « […] Il n’y a aucune raison qui interdise Moïse Katumbi de rentrer chez lui. […]. Les affaires judiciaires se sont toutes effondrées comme un château de cartes, il reste bien entendu l’arbitraire et contre l’arbitraire on ne peut rien », selon Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi
Du côté du gouvernement congolais, personne ne parle d’empêcher le retour de Moïse Katumbi. Mais son porte-parole, Lambert Mende, rappelle les derniers propos du ministre de la Justice. L’opposant congolais devra se mettre à disposition du bureau du procureur.

Le ministre de la Justice a effectivement parlé de M. Katumbi. Il a dit clairement que M. Katumbi pouvait revenir de la même manière qu’il est parti, parce qu’il était parti sous autorisation du procureur, et que dès qu’il arriverait au pays, il serait à la disposition du procureur.

« L’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi arrivera à Lubumbashi vendredi 3 août et s’envolera ensuite à Kinshasa pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle », déclare Delly Sessanga, secrétaire général de la plateforme-électorale « Ensemble pour le changement ».

Selon Delly Sessanga, la lettre de Katumbi adressée à la direction de l’Autorité de l’aviation civile, pour demander l’autorisation de survol et d’atterrissage de son avion dans la capitale du Haut-Katanga, n’avait reçu aucune réponse des autorités congolaises jusque ce mercredi.

RFI/CR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here