Politique

Présidentielle 2018: en optant pour la carte « Bahati », Kabila déjoue le piège des détracteurs

By Congo réformes – 1 août 2018

Pendant que son sursaut patriotique et son ambition de préserver la souveraineté nationale et internationale de la RDC font chanter ses détracteurs, au point de renier à la neige sa couleur blanche et à la terre sa forme ronde, le géniteur de la démocratie vient une fois de plus de démontrer sa volonté de conduire à bon port, le bateau de la vraie démocratie auquel il a donné un coup d’accélérateur avec les élections de 2006 et 2011.
Comme à l’accoutumée, Il a fait jouer la démocratie. Le chef de l’Etat, visionnaire au dessus de la mêlée, opte pour la carte gagnant, Bahati Lukuebo au dauphinat. Cela s’appelle tout simplement, le pouvoir discrétionnaire du Chef qui sans conteste, tient à léguer au pays, un héritage stable et durable. Selon des indiscrétions, Kabila s’est montré plutôt égale à lui même lors du peblicite de Modeste Bahati Lukuebo par ses pairs.
Oui, Modeste Bahati est la preuve palpable de l’écart profond entre le sage du FCC, Kabila Kabange et ceux de l’opposition toujours, en miette à deux doigts de la clôture de l’opération d’enregistrement des candidats présidents de la République.

Les critères à la base de ce choix opéré à Kingakati, terre sainte où se sont réunis le week end dernier les différentes composantes du FCC, ne sont pas à chercher loin de soit. BAHATI élément de taille du près carré du président de la Republique, inconditionnel du chef, est un capitaine d’un paquebot rempli de marchandise: l’expérience multidimensionnelle de l’homme. Un bagage qui lui a valu cette ovation occasionnée par le Raïs Kabila depuis sa ferme privée dans la partie Est de Kinshasa. En effet, l’érudit en sciences commerciales et économiques est mieux côté dans les milieux scientifiques où il se distingue. Le prof Bahati liant la science à la pratique, s’est investi corps et âme dans l’Agro alimentaire et l’immobilier. On le surnomme le surdoué au Fonds de promotion de l’industrie. Il a réussi là où les autres ont lamentablement échoué. La douche d’un gestionnaire avéré car plusieurs fois Ministre du Travail, de l’économie, du plan après un passage couronné à la tête de la SONAS.
A ne pas oublier que sur le plan politique, son aura n’a pas tardé au lendemain de la naissance de l’AFDC à la fièvre électorale de 2011 où il a battu ardemment campagne pour le candidat Kabila. Bahati fera de son parti, la 2eme force politique de la MP à l’Ensemblee Nationale. Un véritable contre poids face à l’opposition. Aux premieres heures de la CNS, Bahati est déjà membre de la Société civile du Congo a la tête de la quelle, il trônera avec brio. Partant de ce background, mêmes sceptiques réalisent la portée historique du choix de Kabila en faveur du FCC déterminé à conserver le pourvoir pendant un siècle.

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer