RDC-Présidentielle 2018 : Freddy Matngulu, « premier opposant à J. Kabila, fait peur à la MP »

0
1069

En République Démocratique du Congo (RDC), cadres et militants du parti Congo Na Biso (CNB, opposition) nourrissent la profonde conviction que leur leader et candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018, le professeur  « Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, premier opposant à Joseph Kabila depuis 2003, fait peur à la Majorité présidentielle ».

« Dans ce pays, j’ai été le premier à quitter le président Joseph Kabila en 2003, deux ans après son accession au pouvoir en 2001. J’étais ministre de l’Economie, des Finances et du Budget dans son gouvernement, une position à partir de laquelle je pouvais voir tout ce qui se préparait. Aujourd’hui, du point de vue historique, je suis le premier opposant à Kabila que j’ai quitté par rapport à sa façon de gérer, pour décrier les abus de la gestion », rappelle l’Initiateur et président national du CNB dans un entretien à congoreformes.com, lundi 9 juillet 208 à Kinshasa.

Freddy Matungulu se veut plus explicite ; « Nous avons  toujours été dans l’opposition et  nous y restons. Toute mon approche, toute ma démarche consistent à servir la Nation. Lorsque je suis arrivé au pays, après la mort du président Laurent-Désiré Kabila en 2001, la situation était celle que nous vivons aujourd’hui ».

Pour justifier son affirmation selon laquelle « Freddy Matungu fait peur à la Majorité présidentielle », le Directoire du parti cite la « tentative de dédoublement de Congo Na Biso » par la MP reprenant « CNB sur sa liste de regroupement politique publiée dans le Journal Officiel du 20 juin 2018.

Une liste « corrective » dans le Journal Officiel du 7 juillet 208

Le Journal Officiel a publié, dans son « numéro spécial » du 7 juillet 2018, une « nouvelle liste » des partis et regroupements politiques « autorisés à fonctionner en République démocratique du Congo et mise à jour à la date du 22 juin 2018 ».

« Congo Na Biso est n° 159 sur la liste des partis et sur celle des  regroupements politiques avec, normalement, SYENCO au n° 63», constate avec satisfaction le professeur Matungulu.

Pour Congo Na Biso, qui attend toujours la réponse officielle du vice-ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité à leur lettre de protestation, « cette nouvelle liste fait foi de l’intention de nuire derrière la fausse liste du 20 juin 2018 ».

« Tentative de dédoublement de Congo Na Biso »

L’opposant Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC), a accusé récemment la Majorité présidentielle (MP) de « tentative de dédoublement de Congo Na Biso », son parti politique.

« Je vous informe qu’il y a une tentative de dédoublement du parti CNB pour m’exclure de la course pour la présidentielle. En effet, Congo Na Biso est repris en deux endroits au Journal Officiel, édition du 20 juin 2018. D’abord, avec les partis de la Majorité présidentielle, ce qui est absurde. Ensuite, sur la liste de notre propre regroupement politique, SYENCO, ce qui est normal », affirmait-il dans un entretien à congoreformes.com, vendredi 29 juin 2018 au siège de son parti à Kinshasa. Ainsi, il vient de « saisir le ministère de l’Intérieur pour faire corriger cette grave erreur ».

Dans leur correspondance au vice-Premier ministre Mova, « Congo N Biso et son Leader, Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir protestaient de la manière la plus solennelle contre cet alignement politique tendancieux, faux et malveillant».

Ils demandaient « le retrait sans délai de Congo Na Biso de la liste des partis du regroupement Majorité Présidentielle dont il ne fait manifestement pas partie, et de faire apporter un correctif conséquent au Journal Officiel en veillant bien d’en informer la CENI qui nous lit en copie ».

« Cette faute grave de vos services nous est lourdement préjudiciable. Soçn traitement diligent nous obligerait », avait conclu le professeur Freddy Matungulu dans cette correspondance dont congoreformes.com a pris connaissance.

Des interrogations

En définitive, Freddy Matungulu et les cadres du CNB, dont il est Initiateur et président national, veulent avoir des réponses précises sur les interrogations suivantes :

-Qui a inséré le nom de Congo Na Biste sur la liste des partis membres de la Majorité et à quelles fins?

-Pourquoi le vice-Premier ministre Mova a cautionné la liste de la Majorité présidentielle, alors qu’il sait pertinement bienque Congo Na Biso est un parti de l’opposition ?

-Ne serait-ce pas une manœuvre politicienne visant à déstabiliser un présidentiable de gros calibre ?

En fait, le vice-Premier ministre Henri Mova Sakanyi, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a signé un deuxième arrêté portant « liste des (599) partis politiques autorisés à fonctionner en République démocratique du Congo à la date du 9 juin 2018 (et) liste des (78) regroupements politiques ainsi que des partis qui les composent mise à jour à la date du 09 juin 2018 ».

Dans le premier, signé le 26 mars 2018 et publié dans le Journal Officiel du 30 avril 2018, la Majorité présidentielle n’est pas reprise parmi les 77 regroupements politiques. C’est dans le second, signé le 09 juin 2018 et publié dans le Journal Officiel le 20 juin 2018, qu’apparaît la Majorité présidentielle sur la liste de 78 regroupements politiques, au 54ème rang, avec Aubin Minaku Ndjala Ndjoko comme responsable. Or, sur la liste du 26 mars, cette positionétait occupée par le Mouvement indépendant solidaire de Mme Marie Ilunga Salima.

En comparant les deux éditions incriminées du Journal Officiel, il se dégage les faits suivants :

  1. Journal Officiel du 20 juin 2018 :

a)Partis politiques : 599,

-Congo Na Biso : n° 159,

  1. b) Regroupements politiques : 78,

-SYENCO/CNB : n°72, avec MCCet PLDC ,

-MP/CNB : n° 67.

  1. Journal Officiel du 30 avril 2018 :
  2. a) Partis politiques :

-Congo Na Biso : n° 158,

b)Regroupements politiques : 77

-SYENCO/Congo Na Biso : n° 72.

 

 

 

Angelo Mobateli

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here