Société

Renouvellement et rajeunissement de la classe politique en RDC : Une vaste campagne de sensibilisation fait échos

Les organisations de la société civile, réunies autour du Cadre de concertation, mènent une gigantesque campagne, « Cap vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de classe politique en RDC » sous le lead du Centre Africain de Paix et Gouvernance (CAPG), dans différentes provinces du pays. Grace à celle-ci, désormais les jeunes compétents et les femmes prennent conscience de leur potentialité et capacité de remplacer l’actuelle classe politique.

Cette épopée a pris source au Sud-Kivu en octobre 2017. Ensuite elle s’est poursuivie à Kinshasa et au Kongo Central. Cependant toutes les provinces demeurent dans les viseurs de ses organisateurs et mobilisant à son passage toutes les forces vives sociales et politiques pour la tenue des élections cette année conformément calendrier publié par la CENI fixant les élections présidentielles, législatives nationales et provinciales au 23 décembre 2018.

Selon les organisateurs, ladite campagne est parti d’un constat, l’inamovibilité des acteurs de la scène politique depuis les années 60 en face des jeunes instruits et soucieux d’apporter leur pierre d’édification à la reconstruction de l’Etat et à l’amélioration de la gouvernance.
« La classe politique congolaise a donc besoin d’un nouveau souffle pour booster le développement du pays. Emportés par le désespoir, certains jeunes se font recruter dans les groupes et mouvements armés, d’autres fuient massivement le pays pour se retrouver dans l’immigration clandestine et dangereuse, d’autres encore s’abandonnent désespérément à l’alcool ou s’adonnent à la violence », a précisé dans un point de Presse tenue à Bukavu Mr Bienvenu Karakubwa, Coordonnateur du Centre CAPG. A celui-ci de poursuivre : « …Ce qui demeure un risque pour cette année électorale. Il y a nécessité du renouvellement ou mieux du rajeunissement de la classe politique congolaise et des gestionnaires publics, à travers la tenue des élections qui permettront à tous ces jeunes de retrouver espoir pour autant qu’ils vont s’en saisir pour se positionner dans les instances de prise des décisions ».
Le Sud-Kivu l’a bien compris

Dans la cadre d’une retraite stratégique des forces sociales et politiques, la campagne sur le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique en RD-Congo s’est momentanément garée à Uvira 04 juin 2018. Cette ville ayant été précédée successivement de Kalehe samedi 02 et le 3 mai à Walungu.
Partant du slogan « Allons tous vers les élections conformément au calendrier de la CENI et profitons de ces élections pour renouveler et rajeunir la classe politique », les jeunes d’Uvira se sont appropriés le concept et ont juré de faire en sorte que leur territoire en soit le premier bénéficiaire.
La récente étape en date est l’ile d’Idjwi. Il vient de s’y tenir une Assemblée générale élective du noyau territorial de la société civile ce 9 juin 2018. Cette activité été jumelée au lancement de la même campagne dans la salle polyvalente d’Idjwi.
En définitif, dans différentes contrées du Sud-Kivu, les jeunes et les femmes se sont imprégnés de l’importance et la pertinence de ladite campagne à l’exemple de Mwega, Shabunda, Fizi etc.
L’Ouest du pays n’est pas en reste

Près de deux cents leaders des forces sociales et politiques de la province du Kongo-central ont pris part active au lancement la campagne « Cap vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique en RDC », initiée par les organisations de la société civile sous la houlette du Centre Africain de Paix et Gouvernance (CAPG).
C’est au terme de la présentation et d’échanges sur les résultats de l’étude intitulée « paix et liberté pendant les élections, pour un processus électoral libre, crédible et apaisé » dans la salle Victoria à Matadi le 12 mai dernier, avec l’appui de l’Union Européenne via Diakonia, que ces personnalités se sont approprié cet appel qui permettra bientôt à la jeunesse et aux femmes d’accéder aux postes clés sur l’étendue du territoire national. Après une sensibilisation à Kinshasa où la campagne a connu un véritable enthousiasme dans le chef des participants, la ville portuaire de Matadi n’a pas été en reste.

Outre l’appropriation de la campagne, au Kongo-Central les participants se sont engagés à vulgariser les résultats et perspectives de l’étude paix et liberté pendant les élections pour un processus électoral plus apaisé.

Les structures de la société civile et le Centre Africain de Paix et Gouvernance comptent poursuivre cette sensibilisation sur tout le territoire national afin que sa concrétisation soit effective et complète. Car cette dernière s’érige en moment privilégié d’appel et de sensibilisation des jeunes et des femmes dans le but de se saisir de l’opportunité de se hisser dans les instances de prise de décisions pour une gouvernance de proximité au service du peuple congolais.

Mlkz

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer