RDC-UDPS : Félix Tshisekedi, « candidat Président et non Premier ministre »

0
132

Le nouveau président de l’UDPS, Félix Tshisekedi, a mis Kinshasa (RD Congo) dans sa poche, dans le cadre du meeting qu’il a animé mardi 24 avril 2018 à la Place Sainte Thérèse, dans la commune de N’Djili. Il a déclaré est « candidat Président (à la présidentielle 2018) et non (candidat) Premier ministre».

Les masses venues des quatre coins de la capitale étaient mobilisées comme un seul homme pour suivre en live le message de celui qu’on appelle affectueusement « Fatshi » (Félix Antoine Tshisekedi).

Les trois terrains de football jumelés de la Place Sainte Thérèse n’ont pu contenir la foule immense qui a fait le déplacement pour ssuivre, en témoin oculaire, le message du président fraichement élu de l’UDPS, Félix Tshisekedi.

Faute de places, beaucoup « spectateurs » ont pris d’assaut les immeubles à plusieurs niveaux des environs, pour voir à l’instar de Zachée, le fils de l’opposant historique, feu Etienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire.

Tôt le matin, avant l’arrivée de Félix Tshisekedi, des bus, taxi- bus et motos ne cessaient de vomir du monde à la Place Sainte Thérèse.

C’est pratiquement vers 15 heures que Félix Tshisekedi s’est présenté au lieu du meeting,  accompagné d’une foule qui l’avait obligé à marcher à son rythme, plus de 3 heures durant, de sa résidence, à Limete, jusqu’à N’Djili .

Sous forme de caravane motorisée, Félix Tshisekedi a, dans sa procession, paralysé la quasi-totalité de la partie Est de la capitale congolaise.

C’était une véritable démonstration de force pour prouver que le parti phare de l’opposition est prêt pour se jeter dans la course pour la conquête de la magistrature suprême du pays, avec son ticket gagnant appelé Félix Tshisekedi.

Bien avant l’arrivée triomphale de Félix Tshisekedi, le Secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc kabund est, apparu comme Jean-Baptiste pour annoncer sa venue.

La fusion entre la foule qui accompagnait le président de l’UDPS  et celle qui l’attendait impatiemment à la Place Sainte Thérèse a confirmé Félix Tshisekedi comme l’actuel chouchou des Kinoises et Kinois.

Prenant place sur le podium, il a, après avoir fait chanter, l’hymne national et l’hymne de son parti, de concert avec la foule, passé son grand oral avec succès.

Il a commencé par balayer d’un revers de la main les rumeurs selon lesquelles son parti, l’UDPS, négocierait avec le pouvoir en place pour qu’il occupe la Primature, en contrepartie  d’un énième « glissement » du calendrier électoral : « Vous m’avez déjà choisi comme candidat Président de la République lors du Congrès, pourquoi je dois encore être ramené à la Primature ? » s’est interrogé, Félix Tshisekedi, fortement ovationné par la foule, avant de souligner que les négociations actuelle avec le pouvoir concernent uniquement le rapatriement de la dépouille mortelle de son regretté père, décédé depuis le 1erfévrier 2017 à Bruxelles.

Mettant définitivement le cap sur les élections, le président de l’UDPS a livré, à la Place Sainte Thérèse, les grandes lignes de son programme d’action, basé sur la social-démocratie.

Félix Tshisekedi s’est engagé, une fois élu Président de la République, à construire un véritable Etat de droit, pour lequel son parti s’est battu et continue de se battre depuis des années.

Il a promis également de restaurer la bourse d’études pour les étudiants des établissements supérieurs et universitaires publics, le service militaire pour les jeunes à la fin de leur cycle secondaire et de résoudre définitivement le problème de la double nationalité.

Pour Félix Tshisekedi, il est possible, avec le programme d’action de son parti, qui sera rendu public incessamment, de mobiliser suffisamment des ressources pour renverser le paradoxe d’un Congo scandaleusement riche habité par une population extrêmement pauvre.

Parlant des élections, le candidat de l’UDPS à la présidentielle a réaffirmé le rejet de la machine à voter par son parti pour les scrutins fixés au 23 décembre 2018.

Il a exigé, par ailleurs l’audit du fichier électoral en vue de son nettoyage réel, car celui rendu public par la CENI contient déjà plus de 8 millions de fictifs.

Félix Tshisekedi a également insisté sur l’application des mesures de décrispation politique, conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre, pour des élections apaisées.

Il a aussi plaidé pour la fin de l’exil de Moïse Katumbi et Mbusa Nyamwisi ainsi que pour la libération, en urgence, des prisonniers politiques Jean Claude Muyambo, Eugène Diomi et Franck Diongo. Avant de boucler la boucle, il a invité le public à applaudir la police, pour avoir fait montre d’un professionnalisme rare dans l’encadrement de son cortège ainsi que de la manifestation.

« Ensemble » félicite Félix Tshisekedi

Réuni le mardi 24 avril 2018 au siège du G7, sous la direction de vice-président de la plateforme politique « Ensemble », Pierre Lumbi, et du Secrétaire Général, Delly Sesanga, les coordonnateurs de cette méga plateforme ont félicité, par la bouche Kyungu wa Kumwanza, Félix Tshisekedi pour avoir drainé des foules à son meeting d’hier à N’Djili.

Pour le coordonnateur de l’Ensemble, la mobilisation de la population kinoise autour de ce meeting constitue un signal fort de la détermination de l’opposition à aller aux élections.

Kyungu a confirmé que leur groupement politique est toujours en alliance avec l’UDPS pour obtenir les élections et gagner la bataille de l’alternance au sommet de l’Etat.

A l’en croire, les militants de l’Ensemble étaient présents au meeting de la Place Sainte Thérèse, en dépit de l’absence de ses  ténors occupés à une autre activité.

Le président de l’UNAFEC a formellement démenti les allégations faisant état d’un divorce entre leur candidat, Moise Katumbi, et Félix Tshisekedi, candidat déclaré de l’UDPS à la magistrature suprême du pays.

Tout en confirmant le retour au mois de juin de l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga et candidat de l’Ensemble à la présidentielle, Kyungu a fait savoir que leur groupement politique mobilise ses structures pour se mettre en ordre de bataille, en prévision des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales.

 

 

Eric Wemba (Le Phare)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here