RDC-Obsèques de Tshisekedi : le pouvoir, la famille et le parti d’accord Kimp

0
116

Après 14 mois de flottement, le gouvernement, la famille biologique d’Etienne Tshisekedi ainsi que son parti, l’UDPS, ont trouvé enfin un compromis, samedi 21 avril 2018 à Kinshasa (RD Congo).

Il porte sur la prise en charge totale des obsèques par le Trésor public, le Palais du peuple comme site d’accueil des funérailles et le domaine privé familial situé dans la commune de la N’Sele comme lieu d’inhumation. Il reste à fixer la date du rapatriement effectif du corps du précité, décédé le 1er février 2017, et le programme de ses obsèques.

Le document a été signé par les trois parties, à savoir le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi, et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta pour la partie gouvernementale, Mgr Gérard Mulumba pour la famille et Jean-Marc Kabund pour l’UDPS. Et c’est le frère cadet de Tshisekedi qui a été chargé de sa lecture devant la presse, en présence de quelques membres du gouvernement et du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Après lecture de son contenu, l’on se demande pourquoi on a perdu 14 mois pour retenir finalement le Palais du Peuple, cadre proposé en son temps par l’UDPS pour l’organisation des funérailles en raison de la double qualité de Tshisekedi comme ancien membre du présidium du Conseil législatif et ancien Premier ministre, mais rejeté par le pouvoir. Quant à l’érection de son mausolée, l’UDPS avait également souhaité voir son président national reposer pour l’éternité dans le voisinage de ce même Palais du peuple ou, à défaut, au siège du parti, à Limete.

Ici, aussi, les violons ne s’étaient pas accordés, l’Hôtel de de ville de Kinshasa ayant opté pour l’espace situé à côté de l’entrée principale du cimetière de la Gombe, où les travaux avaient même été lancés. Les deux « chantiers », celui de Limete comme celui de la Gombe, avaient finalement été fermés. C’était la grande impasse.

On espère que cette fois c’est la bonne et qu’aucun nouveau malentendu ne va intervenir au niveau du programme des funérailles. Ainsi donc, Etienne Tshisekedi, le père de la démocratie congolaise, pourra enfin reposer, pour l’éternité, sur la terre de ses ancêtres. Par la même occasion, sa famille biologique et son parti pourraient mettre fin au long deuil qu’ils observent depuis 14 mois.

COMMUNIQUÉ CONJOINT

Dans le cadre de l’organisation effective des obsèques du défunt Etienne Tshisekedi wa Mulumba, le Gouvernement de la République, la famille biologique de l’illustre disparu et le parti politique UDPS dont il fut Président National, s’étaient réunis le mardi 23 mai 2017, sous la direction du Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité, en son Cabinet de travail.

Le 03 mars 2018, les pourparlers ont été relancés entre les parties sus-évoquées avec la facilitation du Président du CNSA, accompagné du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière du Sécurité.

Les parties ont convenu ce qui suit :

S’agissant des moyens à mettre en œuvre :

L’Etat congolais prendra en charge tous les frais relatifs à l’organisation des obsèques de l’ancien Premier ministre.

Quant à l’organisation proprement dite des obsèques :

  1. Une Commission spéciale de l’organisation des funérailles est mise en place. Elle est présidée par le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité, secondé par un représentant de la famille biologique et celui de la famille politique.

La Commission est composée de neuf (9) membres dont :

– Trois (3) délégués du Gouvernement que sont : le Ministre de l’Intérieur, le Ministre des Finances et le Gouverneur de la ville de Kinshasa

– Trois (3) représentants de la famille biologique de l’illustre disparu :

– Trois (3) délégués de l’UDPS.

  1. Le Palais du Peuple a été retenu comme lieu d’exposition de la dépouille pour le recueillement ainsi que les hommages officiels et populaires qui prendront environ 48 heures
  2. Un avion spécial sera dépêché à Bruxelles pour ramener la dépouille et les membres de la famille s’y trouvant. Le corps est attendu à Kinshasa le …
  3. Les trois (3) parties ont convenu du lieu où reposera le corps de l’illustre disparu, dans la concession familiale située dans la commune de la N’Sele.
  4. Les parties invitent toutes les forces vives politiques et sociales ainsi que toutes les couches sociales de la population congolaise à observer, conformément à nos coutumes en pareilles circonstances, une trêve politique. A cet effet, tous éviteront toute récupération politique par les propos, gestes et actes de nature à perturber l’organisation harmonieuse de ces funérailles.
  5. Le programme ainsi convenu et publié sera exécuté sans failles et de bonne foi par toutes les parties signataires du présent communiqué conjoint.

Fait à Kinshasa, le 21 avril 2018

Pour le Gouvernement

Le Vice-Premier ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité

Henri Mova Sakanyi

Le Gouverneur de la Ville de Kinshasa

André Kimbuta Yango

Pour l’UDPS

Le Secrétaire Général

Jean-Marc Kabund-A-Kabund

Pour la famille biologique

Mgr Gérard Mulumba

Témoin

Le Président du Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Electoral

Joseph Olenghankoy Mukundji.

 

 

Kimp

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here