INTS/Affaires sociales: voici la vérité sur l’agitation d’une partie du personnel

0
141
Une petite agitation est constatée depuis quelques jours à l’Institut national des travailleurs sociaux, (INTS) située sur l’Avenue Kalembelembe dans commune de Lingwala à Kinshasa. Cette agitation est l’oeuvre d’une partie du personnel de cette structure du Ministère des affaires sociales qui s’indigne contre une mésure réformatrice du Ministre de tutelle. Contacté par la redaction de Congo Réformes ( congoreformes.com ), le Directeur Général de cette institution souligne qu’il n’y a pas de problème majeur à l’INTS. Cependant, le Professeur Désiré-Salomon Mwendanga Musengo reconnait une petite agitation dans le chef de quelques agents ayant servi à son institut et qui sont en passe d’être affectés autrement par le Ministre de tutelle.
« Il a plu à Son Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Sociales de décider la restructuration de tous les services de son secteur. Il a  commencé par  permuter tous les directeurs chefs de services.
Ce 11 avril, soucieux de l’avenir de l’INTS, il a nommé un nouveau comité de gestion qui est dirigé par le Prof. Mwendanga Musengo Désiré. Aussi a-t-il pris qulques mesures entre autres la création du cycle de licence, la restructuration des organes de l’institut, la réduction du personnel. L’autorité a mis une autre partie du personnel à la disposition de l’administration centrale  pour une nouvelle affectation », rapporte le DG de l’INTS.
Le Prof. Mwendanga Musengo indique à ce sujet que « l’INTS compte plus d’agents que d’étudiants, ce qui constitue un frein au fonctionnement normal de l’école. Quoi de plus normal qu’un assainissement soit opéré en vue de l’efficacité. »
C’est à cette décision du Ministre que quelques  agents se sont employés a faire obstruction, se sentant visés.
Un agent rencontré sur place trouve ailleurs les motivations de ses collègues: « nombreux d’entre les amis (collègues) qui revendiquent sont des déserteurs. En réalité, le Ministre ne chasse personne. Mais il veut que chaque service fonctionne normalement pour un meilleur rendement, et pour plus d’efficacité.
« Comment peut-on imaginer qu’une école de 102 étudiants compte 163 agents? » S’interroge ce cadre de l’INTS avant de poursuivre: « Nombreux sont même déserteurs. Ils se contentent d’aller à la banque toucher, mais  ne travaillent pas ».
Ce sont donc là les raisons de l’agitation qui a hanté les esprits de quelques ouvriers malcontents, mis pourtant à la disposition de l’administration pour des nouvelles affectations. Tout compte fait, le calme est en train de s’installer peu à peu, à mesure qu’ils se rendent compte de l’inopportunité de leurs réactions.
Congoreformes.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here