Politique

RDC-Elections 2018 : la coalition UDPS-MLC-UNC « rejette l’usage de la machine à voter »

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) et l’Union pour la nation congolaise (UNC) ont signé jeudi 15 mars 2018 à Kinshasa une déclaration commune unissant leurs efforts au sein d’un front républicain et démocratique pour la tenue effective en décembre 2018 des élections.

Les leaders de tous ces partis politiques, Felix Tshisekedi (UDPS), Eva Bazaiba (MLC) et Vital Kamerhe (UNC), se sont rencontrés pour échanger sur la situation politique du pays, surtout en ce qui concerne le processus électoral. Après une séance à huit clos entre eux, ces trois partis politiques avec leurs alliés ont signé cette déclaration commune.

Ces opposants « ont réaffirmé leur détermination d’aller aux élections cette année 2018, d’une part, et d’autre part « le rejet l’usage de la machine à voter » lors de ces élections, a indiqué Mme Bazaiba, lisant la déclaration commune.

Ils se sont engagés à continuer les contacts avec les autres forces politiques, « comme ceux commencés avec la Parti lumumbiste unifié en vue de l’émergence  d’un large front républicain et démocratique sur l’échiquier national…».

Kabund désengage l’UDPS dans la déclaration commune UNC et MLC

Le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean Marc Kabund A Kabund désengage son parti dans la déclaration commune MLC,UNC et UDPS rendue publique jeudi 15 mars 2018.

Dans une interview ce vendredi à ACTUALITE.CD, Jean Marc Kabund déclare que   la représentation de l’UDPS à cette réunion s’est faite à son « insu ». « Felix Tshisekedi n’engage pas le parti, c’est plutôt moi », lance-t-il. Il dénonce un coup « monté » par Vital Kamerhe pour « griller » l’UDPS

« L’UDPS ne peut pas continuer à servir de marche pied aux autres. Moi je ne fais pas confiance à Vital Kamerhe et je ne peux pas faire confiance à Kamerhe. Le tout devait d’abord se discuter en toute discrétion et Kamerhe devait nous donner des garanties que cette fois ci il sera sérieux, et c’est à cette condition que l’UDPS peut s’engager sur la voie publique avec Kamerhe, mais pour l’instant nous allons encore nous faire griller. Vous ignorez que Kamerhe, nous étions avec lui au centre interdiocesain, et il nous a laissé pour aller signer l’arrangement particulier au Palais du peuple. Nous ne sommes pas un citron que les gens doivent sucer  et partir, Kamerhe doit apprendre à être sérieux. Ce qui s’est passé là-bas n’engage pas l’UDPS », a dit à ACTUALITE.CD Jean Marc Kabund A Kabund.

Il ajoute que l’UDPS n’est pas encore engagé au processus électoral en cours, car ses préalables sont toujours d’actualité.

« Est-ce que le processus électoral est crédible ? si ce processus est crédible pourquoi Rossy Tshimanga, Thérèse Kapangala et tous les autres sont morts pour rien ? Pourquoi nous avons appelés à descendre massivement dans les rues, et lorsque tous ces gens meurent à l’occasion de rien, nous basculons pour soutenir le processus électoral, donc nous avons sacrifié toute cette jeunesse pour rien….jusqu’à preuve du contraire, les revendications faites valent encore son pesant d’or, et nous faisons de ces revendications un préalable avant d’aller aux élections », a-t-il ajouté.

 

 

RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer