Nation

RDC-Monsengwo : « Il est temps que les médiocres dégagent», «Les rêves d’hécatombe se sont écroulés» (Mende)

Le Cardinal Laurent Monsengwo a condamné mardi 2 janvier 2018 à Kinshasa la répression violente de la marche des chrétiens catholiques  dimanche dernier par «des prétendus vaillants hommes en uniforme ». Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RD Congo, a répliqué le lendemain, mercredi :«Les rêves du grand soir, les rêves d’hécatombe caressés par des initiateurs de ces désordres programmés se sont écroulés comme un château des cartes».

Cette manifestation pacifique avait été initiée par le Comité laïc de coordination (CLC) pour revendiquer « l’application réelle » de l’accord du 31 décembre 2016.

Le Cardinal Monsengwo a condamné et stigmatisé les agissements des « prétendus vaillants hommes en uniforme», qui traduisent malheureusement la barbarie :

«Nous en voulons pour preuves : le fait d’empêcher les fidèles chrétiens d’entrer dans les églises pour participer à la célébration eucharistique dans les différentes paroisses de Kinshasa, le vol d’argent, d’appareils téléphoniques, la poursuite, la fouille systématique des personnes et de leurs biens dans l’église et dans les rues, l’entrée des militaires dans les cures de quelques paroisses sous prétexte de rechercher les semeurs des troubles, les tueries, les tirs à balles réelles et à bout portant sur des chrétiens tenant en mains bibles, chapelets, crucifix et statues de la Vierge Marie.»

Il conseille aux dirigeants médiocres de dégager, pour que règnent la paix et la justice en RD Congo.

L’archevêque de Kinshasa se demande comment faire encore confiance à des dirigeants incapables de protéger la population, de garantir la paix, la justice et l’amour du peuple. « Comment ferions-nous confiance à des dirigeants qui bafouent la liberté religieuse du peuple ? », a-t-il poursuivi.

Pour lui, l’instrumentalisation de la liberté religieuse pour masquer les intérêts occultes comme par exemple l’accaparement des ressources, des richesses, le maintien au pouvoir par des méthodes anticonstitutionnelles, peut provoquer et provoque des dommages énormes à la société congolaise.

D’après lui, l’accord politique global et inclusif, parrainé par la CENCO, est « violé volontairement».

Lambert Mende : «Les rêves d’hécatombe se sont écroulés comme un château des cartes»

Pour le porte-parole du Gouvernement Lambert Mende, la marche organisée par le comité laïc catholique dimanche 31 décembre pour réclamer notamment l’application de l’accord de la Saint Sylvestre, visait à provoquer une hécatombe.  Et de l’avis du ministre des médias, cet objectif n’a pas été atteint.

«Les rêves du grand soir, les rêves d’hécatombe caressés par des initiateurs de ces désordres programmés se sont écroulés comme un château des cartes», s’est réjoui Lambert Mende, au cours d’un point de presse organisé mercredi 3 janvier à Kinshasa.

Au cours de ce face à face avec la presse nationale et internationale, le porte-parole du gouvernement a confirmé le bilan de trois morts avancées par la police à la suite de ces manifestations.

Il a par ailleurs demandé aux personnes détenant des informations sur les autres victimes de cette manifestation de contacter la police pour des enquêtes.

«Les forces de l’ordre n’ont causé aucune perte en vies humaines»

Réagissant à la communication de l’archevêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo qui a condamné la répression violente de la marche des chrétiens catholiques dimanche, le ministre Mende a dénoncé «des insultes» du prélat catholique à l’encontre des forces de l’ordre.

«Les forces de sécurité ne méritent pas ces insultes [….] C’est grâce à leur bravour que des terroristes n’ont pas semé plus des désolations » a relevé le ministre.

Pour M. Mende, les forces de l’ordre n’ont causé aucune perte en vies humaines lors de cette manifestation.

Il regrette que le Cardinal ait dans sa sortie médiatique «incité les congolais à la haine et la confrontation, en développant un discours belliqueux aux accents des combattants». Lambert Mende appelle l’archevêque de Kinshasa à «pacifier les esprits».

Bilan satisfaisant

Au cours de sa sortie médiatique, le cardinal Monsegwo avait conseillé «aux dirigeants médiocres de dégager, pour que règnent la paix et la justice en RD Congo.»

En réponse, le porte-parole du gouvernement congolais a indiqué que la Majorité au pouvoir «n’a pas à rougir du bilan de ses deux magistratures», estimant que ce bilan est satisfaisant.

De l’avis du ministre, la crise que traverse la RDC actuellement n’a rien avoir  avec le gouvernement actuel, ni l’application de l’accord de la saint Sylvestre tant réclamer par les organisateurs de la marche du 31 décembre. «L’application du dudit accord est en pleine phase de maturité» a-t-il indiqué.

A l’en croire, cette crise est l’œuvre «des gens obstinés à renverser les institutions congolaises pour ramasser le pouvoir par des moyens non démocratiques».

 

 

RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer