Non classé

RDC-Makelele à Kangudia : «Lorsque vous n’avez plus la confiance du parti qui vous a mandaté, vous devez partir»

En RD Congo, l’Union pour la nation congolaise (UNC) dit ne pas comprendre la position prise par Pierre Kangudia, ministre du Budget, qui a refusé de quitter le gouvernement, mais a choisi de démissionner du parti. Pour le porte-parole du parti de Vital Kamerhe, Jolino Makelele, «lorsque vous n’avez plus la confiance du parti qui vous a mandaté, ne cherchez pas à savoir pourquoi».

«Le seul fait qu’on vous dise que devez rendre le tablier, vous devez le faire. C’est comme ça en politique. Ce sont des décisions qui sont hors de portée de la justice. Il ne faut pas chercher à les motiver», a expliqué, mardi 24 octobre, Jolino Makelele, dans une interview accordée à Radio Okapi.

Dans un communiqué publié lundi 23 octobre, l’UNC avait déclaré se retirer du gouvernement indexant le retard pris dans l’organisation des élections. Pierre Kangudia, unique membre de l’UNC au gouvernement, a refusé de démissionner du gouvernement au lendemain de l’annonce de son parti, préférant plutôt le quitter.

Joline Makelele se désole de cette réaction de Pierre Kangudia. «Je ne peux que déplorer ce procédé. C’est le parti qui l’a mandaté. Lorsque le parti vous demande de partir, j’ai du mal à comprendre comment on peut invoquer le fait que c’est le président de la République qui vous a nommé et qu’on s’en remet à lui. En politique, je ne pense pas que ce soit d’une grande élégance», a estimé le porte-parole de l’UNC.

Pierre Kangudia : «Je n’ai pas trouvé de raisons valables pour me retirer du gouvernement»

Le ministre du Budget, Pierre Kangudia, reste au gouvernement. Il s’oppose ainsi à la décision prise, lundi 23 octobre 2017, par son parti politique l’Union pour la nation congolaise (UNC) de se retirer de l’exécutif national. Selon lui, les raisons évoquées par son parti ne sont pas valables, notamment  l’incertitude qui plane autour de l’organisation des élections  prévues par l’Accord de la Saint Sylvestre.

«En quoi est-ce que mon retrait du gouvernement va accélérer le calendrier ? Le plus important est de réunir les moyens pour aller vite aux élections et éviter de créer une crise qui va rendre élastique la durée de transition. Je n’ai pas trouvé des raisons valables», se justifie-t-i dans une interview à Radio Okapil.

D’après le ministre du Budget, tout le monde savait qu’il n’allait pas y avoir des élections avant le 31 décembre 2017 : «Cette raison [sur la question de l’organisation des élections] n’est pas très lourde.»

Il pense que la proposition de son retrait du gouvernement aurait dû faire l’objet d’un débat et que son parti ne lui a pas accordé assez de temps de réflexion pour se décider sur cette question.

«Je n’ai pas compris. On m’appelle entre 12h30 et 13h00, je demande un temps de réflexion, on ne me l’accorde pas. Le temps d’arriver au bureau, je n’ai même pas eu 30 minutes et pourtant, on m’avait dit que j’avais 6 heures de réflexion, mais la direction politique m’annonce que la décision est prise», s’étonne Pierre Kangudia.

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer