Kinshasa : la SGRN dénonce la « militarisation » de la salle de réunions de l’ITIE-RDC

0
235

La Synergie pour la Gouvernance des Ressources Naturelles (SGRN) de la province du Kongo-Central (ouest de RD Congo) dénonce la « militarisation » de la salle de réunions de l’ITIE-RDC lundi 9 octobre 2017 à Kinshasa.

« Au début de la réunion du Comité Exécutif, trois militaires, gardes du corps  du ministre du Plan accompagnés de son chef  de protocole, ont fait éruption dans la salle et ont évacué, brutalisé et jusqu’à toucher  au corps du Pasteur Jacques BAKULU, Membre effectif du Comité Exécutif  de l’ITIE-RDC depuis plus de dix ans. Sans s’arrêter  là,  ils l’ont empêché à participer  à la réunion où l’on  devrait destituer le Coordinateur National de l’ITIE  et du Chargé de l’administration et finances de leurs fonctions », rapporte-t-elle dans un mémo dont une copie est parvenue à congoreformes.com.

Ensuite, précise-t-elle, « ils l’ont empêché même à récupérer ses effets  restés dans la salle pour la simple raison qu’ils avaient reçu l’ordre de leur ministre et lui ont exhibé un morceau de papier sur lequel le ministre a écrit deux noms qui ne devraient pas prendre part à la réunion dont celui du Pasteur Jacques BAKULU ».

« A notre grand étonnement, le matin de cette même journée, monsieur le Ministre du Plan a invité le Pasteur Jacques BAKULU pour une rencontre dans son cabinet à 11 heures 30 minutes sans lui dire le motif donc , c’est avant la réunion du Comité Exécutif, heureusement  que ce dernier n’étant plus en mesure de répondre à cette invitation suite à un bouchon sur la  route, il  lui a présenté des excuses ;nous ne savons la raison de cette invitation vu ce qui s’est passé par la suite », précise la SGRN.

En conséquence, la Société Civile du Kongo-Central « décide la suspension de la  participation  de (son) délégué, le Pasteur Jacques BAKULU au Comité Exécutif de l’ITIE-RDC jusqu’à ce que l’ordre y soit rétabli ; la suspension de la  collaboration avec la Société Civile de Kinshasa jusqu’à la ténue de l’Assemblée Générale ; la continuité sans relâche et  active dans la mise en œuvre du processus ITIE en RDC et  dans (la) province pétrolière, le Kongo-Central »,

 

MEMO DE LA SOCIETE CIVILE DU KONGO-CENTRAL SUR LA MILITARISATION DE LA SALLE DES REUNIONS DE L’ITIE-RDC

La Société Civile du Kongo-Central  engagée dans la mise en œuvre du processus ITIE en RDC en général et dans la province pétrolière du Kongo-Central en particulier, s’est réunie ce Mardi 10 Octobre 2017 en Conseil d’Administration, dans la cité de Kimpese au Kongo-Central pour faire le point sur le spectacle  qui s’est passé hier lundi 09 du mois en cours, quand les militaires et autres agents de sécurité ont envahi la salle des réunions de l’ITIE-RDC en occupant tous ses alentours  pendant la réunion du Comité Exécutif de l’ITIE-RDC.

Au début de la réunion du Comité Exécutif, trois militaires, gardes du corps  du Ministre du plan accompagnés de son chef protocole ont fait éruption dans la salle et ont évacué, brutalisé et jusqu’à toucher  au corps du Pasteur Jacques BAKULU, Membre effectif du Comité Exécutif  de l’ITIE-RDC depuis plus de dix ans.

Sans s’arrêter  là,  ils l’ont empêché à participer  à la réunion où l’on  devrait destituer le Coordinateur National de l’ITIE  et du Chargé de l’administration et finances de leurs fonctions.

Ils l’ont empêché même à récupérer ses effets  restés dans la salle pour la simple raison qu’ils avaient reçu l’ordre de leur ministre et lui ont exhibé un morceau de papier sur lequel le ministre a écrit deux noms qui ne devraient pas prendre part à la réunion dont celui du Pasteur Jacques BAKULU

A notre grand étonnement, le matin de cette même journée, monsieur le Ministre du Plan a invité le Pasteur Jacques BAKULU pour une rencontre dans son cabinet à 11 heures 30 minutes sans lui dire le motif donc , c’est avant la réunion du Comité Exécutif, heureusement  que ce dernier n’étant plus en mesure de répondre à cette invitation suite à un bouchon sur la  route, il  lui a présenté des excuses ;nous ne savons la raison de cette invitation vu ce qui s’est passé par la suite.

Pour la Société Civile du Kongo-Central, réalisant que ;

-Vu que le Pasteur Jacques BAKULU  est  délégué de la Société Civile de la province pétrolière, du Kongo-Central est Membre du Comité Exécutif depuis plus de dix ans pour des questions pétrolières,

-Vu que depuis tout ce temps, une telle cène n’a jamais existé avec tous les Ministres du plan qui ont défilé à la présidence de cette structure,

– Vu que monsieur le Ministre du plan n’est qu’à sa troisième réunion du Comité Exécutif de l’ITIE-RDC,

-Vu que le Pasteur Jacques BAKULU  est en plein mandat  en sa  qualité de Membre du Comité Exécutif, a été touché, tiré dehors, brutalisé et déshonoré  en public sans être secouru ouassisté,

-Vu qu’il  était empêché de récupérer ses effets restés dans la salle,

-Vu le silence de ses collègues Membres du Comité Exécutif et ses deux collègues de la composante Société  Civile et aussi les autres Membres du Gouvernement dont les Ministres, ce qui nous étonne,

-Vu que la Société Civile de Kinshasa n’a ni entreprise  extractive et ni souffrant des effets de l’exploitation des ressources naturelles mais, ancrée  dans la politique,

-Vu que cette Société Civile de Kinshasa est manipulée, corrompue, pleine d’hypocrites, sans  base qu’elle représente, sans histoire dans le processus de la mise en œuvre del’ ITIE et dont les ¾ parlent la langue swahili,

-Vu que cette Société Civile de Kinshasa parle français avec nous la journée dans des réunions et la nuit, elle parle le swahili avec les responsables politiques de toutes les tendances, qui sont leurs frères, cousins ou et surtout ressortissants des mêmes provinces,

-Vu l’accaparement du processus ITIE par un groupe de la Société Civile de Kinshasa et leur complicité avec certaines entreprises extractives dans le but d’étouffer les actions menées par la Société Civile en province,

-Vu que les gardes du corps du ministre du plan ont déclaré que le processus ITIE en RDC appartient au gouvernement,

-Devant cette  obstruction à la mise en œuvre du processus ITIE dans notre pays,

La Société Civile du Kongo-Central décide ce qui suit ;

1)       La suspension de la  participation  de notre délégué, le Pasteur Jacques BAKULU au Comité Exécutif de l’ITIE-RDC jusqu’à ce que l’ordre y soit rétabli,

2)       La suspension de la  collaboration avec la Société Civile de Kinshasa jusqu’à la ténue de notre Assemblée Générale,

3)       La continuité sans relâche et  active dans la mise en œuvre du processus ITIE en RDC et  dans notre  province pétrolière, le Kongo-Central,

Pour terminer, la Société Civile du Kongo-Central voudrait  demander à Monsieur Fredricht, président de l’ITIE Internationale de nous  justifier la raison du silence de l’ITIE Internationale vis-à-vis de la non application de la Norme ITIE et si la transparence est réalisable, dans le cas de certains pays comme le notre.

La Société Civile du Kongo-Central informe et prend à témoin toute la Communauté tant Nationale  qu’Internationale  ainsi que toutes les branches des Nations Unies et les Ongs de droit de l’homme à tous les niveaux et toutes les Ongs de développement qui nous lisent  de la situation d’insécurité que vit notre activiste de la Société Civile, le Pasteur Jacques  BAKULU.

Et pour votre information, le Pasteur Jacques BAKULU milite au sein de la Société Civile depuis 27 ans maintenant.

POUR LA SOCIE CIVILE DU KONGO-CENTRAL / SGRN

Fait à Kimpese, le 10/10/2017

Jean Claude MPIKA                                     Révérend Père Jean LOMBO

Rapporteur                                                   Modérateur

Tél. 085 89 087 46                                       Tél. 09 97 540 128

 

 

Angelo Mobateli

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here