Non classé

RDC : ville morte mardi à Kinshasa

Les grandes artères de Kinshasa étaient moins encombrées que d’habitude mardi 8 août 2017 à la suite de l’appel à la journée ville morte lancée par l’opposition. Aucun incident n’était signalé y compris dans les quartiers réputés « chauds » de la capitale. Les internautes ont en revanche un accès limités aux réseaux sociaux à la suite d’une mesure prise par les autorités la veille.

Le trafic est moins intense et il n’y a pas d’engouements habituels dans les arrêts des bus. En ce qui concerne le transport en commun, les bus TRANSCO, quelques véhicules « Esprits de vie » et taxis, communément appelés «Ketch », et taxis-bus sont visibles sur certaines routes.

Ces véhicules étaient presqu’invisibles sur d’autres, comme celles de Poids lourds, Huileries, ex-24 novembre et Kasa-Vubu.

Les activités commerciales étaient elles aussi au point mort cet avant-midi dans plusieurs coins de la ville avec des magasins et boutiques fermés. Il s’agit notamment de communes de Bandalungua, Ngiri Ngiri, Kalamu, Kasa-Vubu, Lingwala, ont constaté les reporters de Radio Okapi. Certaines stations étaient ouvertes alors que d’autres fermées.

Certains habitants sont parfois terrés chez eux, alors que d’autres circulaient à pied, surtout à la cité.

Le dispositif de la Police nationale congolaise (PNC) est visible dans plusieurs points stratégiques de la ville, notamment au rondpoint SOCIMAT, à Kitambo Magasin, à la Place victoire, aux environs du Palais du peuple et dans tous les points névralgiques de la ville.

La veille, douze personnes sont mortes dans des heurts entre policiers et manifestants anti-Kabila à Kinshasa, selon des sources officielles.

RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer