Non classé

Kabila en RSA: les manifestants claquent Zuma pour accueillir “un président illégitime

De Africa News Agency, traduit de l’anglais par CongoReformes.com

Les ressortissants de Pretoria – République démocratique du Congo (RDC) protestant contre la maison d’hôtes présidentielle de Sefako Makgatho à Pretoria ont promis dimanche qu’ils ne partiraient pas jusqu’à ce qu’ils aient transmis leur message au président Joseph Kabila, qui est en visite officielle à Pretoria.

“Son mandat a pris fin en décembre de l’année dernière. Les gens congolais disent non à un président illégitime. [Il ne peut pas] continuer à engager la communauté internationale, en signant des affaires commerciales en notre nom au nom du gouvernement du Congo. Il n’est plus Le chef du gouvernement de la RDC “, a déclaré un média protestant Esaie-Prince Mpinda aux médias.

Dire à un ami.

Alors que la RDC attendait de nouvelles élections, Kabila devrait démissionner et permettre à une autorité de transition de diriger, a-t-il déclaré.

“Maintenant qu’il a été accueilli [par l’Afrique du Sud], cette réunion est leur réunion privée entre [le président] Jacob Zuma et M. Joseph Kabila, l’ex-président de la RDC. La réunion a lieu n’est pas au nom des congolais C’est une réunion privée “, a déclaré Mpinda.

L’hospitalité de Zuma à Kabila l’a rendu “complice des atrocités” commises dans le vaste pays d’Afrique centrale.

“Nous appelons le président de l’Afrique du Sud, s’il est en effet un homme qui respecte la loi, qui respecte la Constitution. Son accueil de Joseph Kabila dit au monde qu’il est complice de ce qui se passe dans le monde DRC. C’est une trahison. C’est un cas de trahison. Jacob Zuma ne peut pas accueillir un président illégitime “, a déclaré Mpinda.

Zuma accueillait Kabila à Pretoria dimanche dans le cadre de la commission binationale (BNC). Dans ses remarques d’ouverture au BNC, Zuma a félicité Kabila pour la stabilité relative et les progrès réalisés dans la vaste nation d’Afrique centrale.

“Nous nous réunissons ici à un moment où votre pays traverse une transition politique à la suite de l’accord politique de décembre 2016. Cet accord traçait un processus qui devrait déboucher sur les prochaines élections “, a déclaré Zuma.

“Nous vous félicitons, Monsieur le Président, des progrès réalisés jusqu’ici et de la manière dont vous avez traité le processus. Le peuple de la RDC doit déterminer et décider de son avenir politique interne. La meilleure façon de le faire est la négociation et le dialogue. Les gens de la RDC ont prouvé dans le passé leur capacité à dialoguer. ”

Zuma a déclaré que, compte tenu de la collaboration étroite et étroite entre Kinshasa et Pretoria, les autorités sud-africaines ont eu le plaisir d’accueillir Kabila lors de sa visite officielle dimanche.

“Nous avons utilisé le mécanisme BNC pour identifier les domaines critiques de la coopération. La première décennie de notre BNC a été largement consommée par les efforts visant à aider la RDC dans les domaines du renforcement des capacités institutionnelles “, a déclaré Zuma.

Cela comprenait la formation de l’armée nationale de la RDC, de la police et des diplomates; Fournir un soutien électoral technique; Et la réalisation du recensement du service public.

“Il est clair pour nous que nous avons réalisé des progrès substantiels au cours des années. La RDC de 2017 est différente de celle de 2004 lorsque nous avons commencé notre collaboration dans le contexte du BNC. La RDC est maintenant politiquement stable et la situation sécuritaire s’est améliorée.

“S’il y a encore des défis, le gouvernement de la RDC, avec l’aide de la région, du continent et de la communauté internationale, s’attaque à ceux-là. À cet égard, nous vous encourageons, Monsieur le Président, et votre gouvernement à continuer sur cette voie “, a-t-il déclaré.

Zuma a exhorté les parties à la RDC à s’engager à dialoguer, même si elles différaient fortement.

“Nous souhaitons réaffirmer que le dialogue et non le conflit est le meilleur moyen de résoudre les problèmes. À cet égard, nous souhaitons vous assurer de notre solidarité et de notre soutien continu “, a-t-il déclaré.

Erreur de délai d’attente de l’installation: le programme d’installation a pris plus de 30 secondes pour terminer.

Un leader des manifestants de la RDC à la maison d’hôtes présidentielle Sefako Makgatho à Pretoria Esaie-Prince Mpinda dit en accueillant le président Joseph Kabila Le président Jacob Zuma devient complice des atrocités qui se déroulent dans ce pays.

CR/Africa news gency

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer