Non classé

RDC-Séminaire gouvernemental: pari gagné pour le SENAREC

Les rideaux sont tombés sur le séminaire gouvernemental tenu à la cité de l’Union africaine du 07 au 08 juin 2017 à l’intention de tous les membres du Gouvernement d’union nationale sous l’égide du Premier Ministre Bruno Tshibala, représentant personnel du Chef de l’État Joseph Kabila Kabange. Ce séminaire a débouché sur des recommandations pertinentes pour rendre les membres du gouvernement beaucoup plus productif en leur inculquant la notion de la gestion axée sur les résultats (GAR).

Organisé par le Secrétariat Général du gouvernement avec à sa tête Xavier Bonane Ya Nganzi avec l’appui technique du Secrétariat national pour le renforcement des capacités, SENAREC en sigle, chapeauté par son Coordonnateur Constant MudekerezaKoko, ce séminaire avait  pour finalité d’insuffler, à partir du sommet de l’Etat, une nouvelle dynamique de performance et de responsabilité qui devra se propager dans l’Administration publique. Il a été question d’améliorer la performance de l’action gouvernementale par l’adoption des méthodes et outils de gestion modernes et le renforcement de la cohésion de l’équipe autour des priorités arrêtées.

C’était donc l’occasion pour les membres de l’exécutif national d’échanger sur des thèmes variés et très enrichissants tels que « l’inter-ministérialité et la conduite de l’action gouvernementale, thème développé par le Secrétaire Général du Gouvernement Xavier Bonane Ya Nganzi, la gestion axée sur les résultats, par le Professeur Ferdinand MushiMugumo et le Coach national du réseau SENAREC Aimé Lungela, la politique extérieure, par le Professeur Jean-Lucien Kitima.

L’ancien Ministre de la Fonction Publique Pascal Isumbisho a quant à lui abordé « la réforme de l’administration publique », alors que le Gouverneur honoraire du Kasaï Occidental Hubert Kabasubabo, les Professeurs UpioKakura et  Vincent Ngonga exposaient respectivement sur « la gestion politique du programme du gouvernement, la relation entre le gouvernement et le parlement et la stabilité du cadre macroéconomique.

Le Général Juvénal Bideko a pour sa part entretenu les séminaristes sur La paix et la sécurité. Chacun de ces thèmes a été suivi par des échanges au cours desquels les membres du gouvernement ont exprimé différentes préoccupations et partagé leurs expériences à la grande satisfaction des organisateurs. Coordonnateur du SENAREC, Constant MUDEKEREZA, Rapporteur du Comité Organisateur s’est dit satisfait du fait que les membres du gouvernement se sont formé par eux-mêmes, au-delà des exposés de haute facture des experts dans chaque domaine sur la table des discussions.

« Les Ministres les plus anciens ont partagé leurs expériences avec les nouveaux, les plus outillés ont partagé leurs connaissances scientifiques, ceux qui proviennent d’autres institutions ou d’autres secteurs d’activité ont donné de leurs connaissances thématiques », a rapporté le Coordonnateur Constant MUDEKEREZA.

Dans son mot de clôture, le Premier Ministre Bruno Tshibala s’est félicité des résultats autour desquels ce séminaire a fédéré les membres du gouvernement, notamment:

  • La solidarité et l’unicité de l’action du Gouvernement pour la réalisation cohérente et efficace de son programme,
  • La vision commune de priorités et de leur mise en œuvre ;
  • La conception d’un cadre de suivi et d’évaluation de réalisation gouvernementale ;
  • Le consensus sur les réformes courageuses à conduire pour améliorer les fonctions régaliennes de l’Etat et la fourniture des biens et services publics de base ;
  • La cohésion nationale consolidée par un leadership responsable au service de tous.

Des recommandations pertinentes

Ce séminaire a accouché d’une série de recommandations dont lecture a été donnée par leRapporteur général du séminaireModeste BahatiLukwebo, patron politique des activités de renforcement des capacités, en sa qualité deMinistre d’État, Ministre du Plan.Les recommandations ci-après ont été formulées par les séminaristes :

  • Appuyer les membres du Gouvernement dans la mise en œuvre des recommandations et dans l’atteinte des résultats issus des lettres de missions du Chef du Gouvernement avec l’appui du Secrétariat Général du Gouvernement et du Secrétariat National pour le Renforcement des Capacités (SENAREC) ;
  • Prendre dans le meilleur délai l’ordonnance portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement ainsi qu’entre les membres du Gouvernement ainsi que l’ordonnance fixant les attributions des ministères;
  • Rationnaliser la gestion de l’administration publique et faciliter la collaboration entre cette dernière et les cabinets ministériels ;
  • Au regard des attributions du Ministre des Affaires Etrangères, toutes les relations extérieures doivent être coordonnées à son niveau, l’obligation pour lui de se référer au Premier Ministre et au Chef de l’Etat étant une règle ;
  • Organiser dans un bref délai un autre séminaire afin de consolider les relations entre les membres du gouvernement ;
  • Produire l’exposé du Secrétaire Général du Gouvernement sous forme de brochure afin de conserver les connaissances transmises ;
  • Gérer et mettre en œuvre les ressources tant financières, matérielles qu’humaines en se concentrant sur les résultats souhaités et à atteindre ;
  • Instaurer la culture de responsabilité et de rédevabilité des membres du gouvernement, vis-à-vis du Chef de l’Etat, du Premier Ministre et du Peuple, à travers les lettres de mission suivant le format de Gestion Axée sur les Résultats « GAR » ;
  • Faire une allocation conséquente des crédits budgétaires aux Ministères afin de leur permettre d’atteindre les résultats.

Le SENAREC dans sa mission institutionnelle

Institué en guichet unique de renforcement des capacités en République démocratique du Congo par le décret N°011/35 du 13 août 2011, le Secrétariat National pour le Renforcement des Capacités (SENAREC) se trouve de plein pied dans sa mission institutionnelle de former un nouvel agent public de l’État qui intègre une gestion axée sur les résultats. Pour rappel, le SENAREC a pour missions:

– Contribuer à la formulation de la vision et de la stratégie globale de renforcement des capacités ;

– Susciter des réflexions de haut niveau sur la modernisation de la Fonction Publique ;

– Veiller à la coordination et à l’harmonisation des activités de renforcement des capacités et à une bonne articulation entre les niveaux central et décentralisé ;

– Assurer une meilleure articulation entre la stratégie globale de renforcement des capacités et les activités sectorielles ;

– S’assurer que les programmes offerts par les centres d’excellence et autres prestataires répondent aux standards internationaux ; etc…

C’est dans le cadre de ces missions que le SENAREC a géré le projet PRC-GAP (Projet de renforcement des capacités de gestion des fonctions de base de l’administration publique), avec pour objectif principal de contribuer au développement d’une administration publique moderne et performante par l’instauration d’une culture de résultat et de la redevabilité.

Clôturé le 15 janvier 2016, ce projet aura contribué à former plus de 8.000 agents et fonctionnaires de l’Etat au niveau national et provincial, réhabiliter, moderniser et équiper huit centres d’excellence dans cinq provinces du pays dont la ville de Kinshasa qui en compte trois. Avec le financement de la Banque Mondiale, le SENAREC a organisé entre 2012 et 2015 deux séminaires gouvernementaux à l’intention des membres du gouvernement Matata I et du gouvernement dit de cohésion nationale issu des concertations nationales.

Le séminaire de la cité de l’Union Africaine est donc le troisième du genre, destiné à renforcer les capacités du Gouvernement Bruno Tshibala dans le domaine du leadership institutionnel et de la Gestion axée sur les résultats (GAR).

Outillés, les bénéficiaires saluent l’initiative

Au sortir du séminaire gouvernemental, les membres de l’exécutif national ont salué l’initiative du président de la République qui a instruit le Secrétariat Général du gouvernement de mobiliser l’appui technique du SENAREC pour organiser les travaux de la cité de l’Union Africaine.

« Cet atelier a permis aux nouveaux ministres d’acquérir les outils qui les prédisposent à la déontologie, à la discipline conformément au code de bonne conduite de l’agent public de l’Etat. Il a été rappelé à chaque ministre qu’il ne doit pas naviguer à vue mais travailler sur base d’un tableau de bord au vue des objectifs assignés à son ministère dans sa lettre des missions et des moyens mis à sa disposition, il doit veiller à la réalisation efficiente et efficace des objectifs de son ministère, a rapporté Modeste BahatiLukwebo, Ministre d’État, Ministre du Plan.

« Nous sommes entrés tels des païens appelés à recevoir la communion, nous sortons baptisés et enrôlés dans une nouvelle dynamique de gestion saine et efficiente de la chose publique », a indiqué Justin Bitakwira, Ministre du Développement Rural ; et de poursuivre : « nous venons de différents horizons, certains d’entre nous n’ont jamais participé à la gestion de la chose publique, d’autres viennent de différentes institutions politiques telles que le parlement ou les choses se passent différemment. Le peuple n’a pas d’un parlementaire les mêmes attentes que d’un Ministre. Il était donc très important pour nous d’apprendre à travers les formateurs mais aussi de nos aînés dans l’art de gérer ».

Nous avons été dotés des outils de gestion des projets de relevant de la compétence exclusive de chaque Ministre, mais aussi les procédés d’action pour les dossiers relevant de la compétence de deux ou plusieurs ministres à la fois, dans le cadre de l’inter-ministérialité. Ces sessions étaient d’une impérieuse importance pour nous, a témoigné pour sa part, le Ministre des hydrocarbures Aimé NgoyiMukena.

La Ministre en charge des droits humains, Marie-Ange Mushobekwa se dit heureuse d’avoir pris part à ces séances : « nous avons beaucoup appris, surtout nous qui venons d’arriver au Gouvernement. On nous a expliqué le fonctionnement du gouvernement, la collaboration entre les membres du gouvernement et avec les administrations de leur ressort, la gestion du budget alloué à chaque ministère, etc… ». Alexis ThambweMwamba, Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et garde des sceaux n’a pas tari d’éloges à l’endroit du Secrétariat Général du gouvernement et du Secrétariat national pour le renforcement des capacités (SENAREC) pour une organisation magistrale du séminaire.

Les Ministres appellent le SENAREC à former les membres de leurs cabinets

Léonard She Okitundu (Vice-Premier Ministre, Ministre des affaires étrangères): Le Président de la République a été bien inspiré en demandant au SENAREC d’organiser cet atelier à l’intention des membres du gouvernement. Maintenant il faut réfléchir sur la possibilité d’organiser une série de formations au profit de nos collaborateurs pour leur inculquer les valeurs intellectuelles et morales nécessaires à l’accomplissement de leurs tâches à nos côtés.

  1. Bahati Lukwebo (Ministre d’Etat au Plan): Nous allons demander au SENAREC d’organiser des leçons pour les membres des cabinets. Il est évident qu’il y a des matières que nous avons reçues et qui ne concernent pas les membres des cabinets politiques. Par contre des matières telles que la gestion axée sur les résultats, l’exécution des lettres de missions, la discipline, la ponctualité, cela les concerne. Je pense qu’il faudrait, dans un délai raisonnable, former aussi les membres de nos cabinets pour leur permettre de mieux nous accompagner dans l’accomplissement de nos tâches respectives.

Emery Okundji (Ministre des PT-NTIC) : Nous pouvons être formés comme c’est le cas aujourd’hui, c’est une très bonne chose. Mais il faudrait aller plus loin jusqu’à étendre ces formations aux membres de nos cabinets, nos collaborateurs directs, pour leur doter aussi des outils moraux de leur performance.

Azarias Ruberwa (Ministre d’Etat à la décentralisation) :Ce séminaire était destiné aux membres du gouvernement, mais les matières qui ont été discutées notamment la réforme de l’administration publique, le leadership, la redevabilité etc… sont des matières qui intéressent aussi les agents œuvrant au sein des entités territoriales décentralisées.

Il convient de signaler que ce séminaire a bénéficié, à travers le SENAREC de l’appui technique et financier du Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique, PRRAP en sigle, représenté par son Coordonnateur Jean-Serge Bikoro. Pour rappel, le PRRAP est un projet du Gouvernement congolais financé par la Banque Mondiale dans l’objectif de renforcer et de moderniser l’Administration Publique congolaise.

 

Par Mwene-Mwami

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer