Non classé

RDC : la MONUSCO demande la réouverture des médias fermés

A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse mercredi 3 mai 2017, la MONUSCO a appelé à la réouverture des médias fermés en RDC.

La réouverture de ces médias fait partie des mesures de décrispation prises dans le cadre de l’accord politique du 31 décembre 2016, a souligné le directeur de l’information publique et porte-parole intérimaire de la Mission onusienne, Charles Antoine Bambara.

«Dans ses interactions, le Représentant spécial [Maman Sidikou] lui-même a évoqué plusieurs fois le cas des radios ou des médias fermés. On essaie d’en faire le suivi. Moi-même j’ai été en contact aussi avec le CSAC [Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication] pour voir dans quelles mesures ils peuvent aider à faire avancer la cause de la presse de façon générale dans le pays», a révélé Charles Antoine Bambara.

Cette réouverture constitue une des mesures de décrispation contenues dans l’accord de la Saint Sylvestre, signé par les délégués du pouvoir et de l’opposition sous l’égide des évêques catholiques.

«Ces mesures de décrispation, malheureusement, n’ont pas encore été mises en œuvre», a fait remarquer la même source, évoquant les efforts fournis par M. Sidikou pour la mise en œuvre de ces mesures en ce qui concerne le domaine de la presse.

«Nous souhaitons et nous appelons de tous nos vœux les acteurs politiques qui nous entendent, qu’à l’occasion de cette journée mondiale de la liberté de la presse, quelque chose soit faite dans ce sens pour libéraliser vraiment la presse en RDC», a déclaré le porte-parole intérimaire de la MONUSCO.

Atteintes à la liberté de la presse

Le même appel a été lancé par Journaliste en danger (JED) lors de la cérémonie marquant la célébration de la liberté de la presse à Kinshasa. A cette occasion, l’ONG a déploré un «inquiétant  recul de la liberté de la presse en RDC» ces deux dernières années. Elle dit avoir répertorié 69 cas d’atteinte à cette liberté répertoriés depuis le début de l’année 2017.

JED exige la réouverture de Radio Lisanga télévision (RLTV), Radio Liberté Beni, Radio Lubumbashi Jua (RTLJ), Nyota TV, Radio-télévision Mapendo, La voix du Katanga et le journal Congo News, qui ont été « fermés abusivement par divers services de sécurité ».

Le  secrétaire général de JED, Tshivis Tshivuadi, a par ailleurs appelé  les journalistes au respect du code et de la déontologie de leur métier:

Le classement mondial de la liberté de la presse 2017, établi par Reporters Sans Frontières, place la RDC au 154 ème rang sur 180 pays observés.

RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer