Non classé

MONUSCO-Maman Sidikou : « Notre objectif à nous tous, c’est d’aller vers les élections »

 

« Notre objectif à nous tous, c’est d’aller vers les élections dans ce pays. Il faut le faire dans le cadre de l’Accord qui a été conclu le 31 décembre » 2016, a affirmé mercredi 19 avril 2017 à Kinshasa, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RD Congo, Maman Sidikou.

A l’issue de sa rencontre avec le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, il précise qu’il consulte la classe politique « dans le cadre de bons offices dans le cadre de la résolution 2348 ».

Maman Sidikou dit être encouragé par le président de l’Assemblée nationale qui l’a invité « à continuer sa mission et parler avec tout le monde pour trouver des formules pour avancer ».

La MONUSCO «incapable d’anéantir les rebelles»

Une délégation de députés européens en séjour au Nord-Kivu a estimé jeudi 20 avril 2017 que la MONUSCO n’a pas travaillé assez, pendant plus de 15 ans, pour mettre fin à l’activisme des groupes armés en RDC. Les huit parlementaires européens se sont entretenus mercredi avec Julien Paluku, le gouverneur du Nord-Kivu.

«Il y a un véritable gaspillage de moyens et manque d’action pratique. C’est incompréhensif que, pendant presque 20 ans, un contingent de 20 000 hommes soit incapable d’anéantir des rebelles qui sont des bandits. Aucun rapport avec une force de frappe puissante et la population reste sa protection», a déploré Javier Nart, député européen à l’issue de l’audience avec Julien Paluku.

Les députés en séjour à Goma sont membres de la sous-commission Défense et Sécurité du Parlement européen. Ils sont venus s’enquérir des questions sécuritaires dans la région et les défis à relever.

Ils se disent préoccupés par la situation sécuritaire au Nord-Kivu et appellent à des actions concrètes de la part de la MONUSCO, pour mieux protéger la population civile face aux violences des groupes armés. Cette délégation a aussi été reçue par David Gressly, le chef adjoint de la MONUSCO, qui ne partage pas son point de vue.

Le représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU en RDC note des avancées dans l’accomplissent de la Mission mais estime qu’il y a des choses à améliorer.

« C’est évident que nous sommes très actifs. Chaque fois qu’on veut fermer une base, on reçoit beaucoup de protestations. Ça veut dire que la population attend quelque chose de nous. La nouvelle résolution nous demande de revoir la manière dont nous pouvons optimiser notre force, et nous sommes engagés dans ça », a fait savoir David Gressly.

Après la rencontre le gouverneur Paluku et responsables de la MONUSCO, les huit parlementaires européens ont rencontré les humanitaires avant de visiter le camp des déplacés de Mugunga, à plus de 10 Km à l’ouest de Goma.

RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer