Non classé

SOCIREC: Augustin Bisimwa demande au nouveau Gouvernement de se soucier de la situation socioéconomique du peuple

Par Mwene-Mwami (www.congoreformes.com)

Au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 14 avril au Restaurant Madiam dans la commune de la Gombe, la Société Civile Républicaine du Congo (SOCIREC) a dévoilé le contenu de son cahier des charges adressé au Président de la République.
Ce cahier des charges reprend une série de mesures que la SOCIREC voudrait bien voir dans le programme du nouveau gouvernement.

Il s’agit notamment de:
– L’ajustement et l’amélioration des salaires des agents et fonctionnaire de l’Etat qui sont actuellement frappés par le taux de change de dollars;
– L’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire, tel que l’exige la constitution en son article 43;
– la suppression pure et simple de la condition de trois ans d’expériences exigées aux jeunes pour accéder à l’emploi qui est un frein à tous les finalistes d’universités et instituts supérieurs de la RDC à l’accès à l’emploi;
– la relance du service national tel que l’avait instauré  Laurent Désiré Kabila d’heureuse mémoire;
– la création des centres professionnels d’apprentissage des métiers et de réinsertion socioprofessionnelle des jeunes désœuvrés et des personnes vivant avec handicap, en vue de les rendre plus utile à la société …

En vue d’une bonne évaluation de l’action gouvernementale en faveur du peuple congolais, la Société Civile Républicaine du Congo promet un contrôle citoyen, dès les 100 premiers  jours du gouvernement Tshibala, le contrôle parlementaire étant taxé de complaisant vis-à-vis des membres de différents gouvernements.

*La SOCIREC salue la nomination de Bruno Tshibala*

Selon son Président Augustin Bisimwa, La SOCIREC refuse de se perdre dans les débats politiciens dont elle fustige le caractère égoïste. ” il est aberrant que les acteurs politiques de l’opposition et de la majorité, voire certains activistes d’une certaine société civile soient en train de se couler dans des jérémiades autour du partage des postes, rejetant au dernier degré l’intérêt du peuple” fustige Augustin Bisimwa. Pour la Société civile Républicaine du Congo, un Premier Ministre étant déjà nommé dans le respect des prescrits de la constitution, l’heure n’est plus aux contestations stériles. Il faut laisser le gouvernement se constituer et travailler pour relever les défis qui l’attendent.
Le gouvernement Bruno Tshibala est attendu dans les prochaines heures, son Chef ayant bouclé ses consultations.

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
Fermer