Politique

1ère audience dans l’affaire AFDC-A au Tripaix Ngaliema : le prévenu Patrick Djanga brille par son absence

Par Oscar BISIMWA

Le Tribunal de paix de Kinshasa/Ngaliema a connu, ce jeudi 02 juillet 2020 l’audience introductive dans l’affaire qui oppose le ministère public et les parties civiles, le regroupement politique, AFDC-A et son Président National statutaire Modeste Bahati Lukwebo contre le prévenu Patrick Djanga Katakala sous le RP 30727/I.

Pendant que les avocats des parties civiles étaient déjà dans la salle, les avocats du prévenu Patrick Djanga ont sollicité une remise au motif que leur client serait très malade « Nous venons d’apprendre que notre client a piqué une crise à 5h du matin de ce jeudi  » a déclaré Maître Kayembe, l’un des avocats conseils du prévenu Patrick Djanga.
Arguments balayés du revers de la main par les avocats de l’AFDC-A qui estiment qu’il s’agissait là d’une manœuvre dilatoire, une fuite en-avant de la part du prévenu Djanga.
Pour les avocats du Sénateur Bahati Lukwebo « il faut un acte dûment signé par un médecin, dans un format requis pour attester cet état de chose »
À en croire Maître Mupila, l’un des avocats de l’AFDC-A, pour l’affaire sous examen, l’infraction est punissable jusqu’à 5 ans et dans le cas d’espèce le prévenu doit comparaître en personne il ne peut pas être représenté mais plutôt assisté par son conseil. Comme le prévenu Patrick Djanga a brillé par son absence, le tribunal devrait constater et rendre le jugement par défaut en se référant à l’article 72 du code de procédure pénale .
Après avoir examiné les moyens de toutes les parties, le ministère public a soutenu les arguments des parties civiles déclarant que les raisons évoquées par le conseil du prévenu sont faibles et insuffisants. Il a donc demandé au tribunal de retenir le défaut à charge du prévenu Djanga.

Après examen, le tribunal a décidé de renvoyer la cause au 9 juillet 2020, pour une bonne administration de la justice.

Pour rappel, Patrick Djanga Katakala était Secrétaire Général de l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) avant d’être révoqué de cette formation politique pilotée par le sénateur Modeste Bahati Lukwebo pour haute trahison le 31 août 2019. Mais ce dernier a continué de se présenter comme Président National du regroupement AFDC-A. Fin 2019, le regroupement AFDC-A et son président National statutaire ont déposé une plainte contre monsieur Djanga Katakala pour faux et écriture et imputations dommageables.
Pour les avocats de L’AFDC-A, leur client continue à faire confiance à la justice congolaise.
Affaire à suivre

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer